1 000 km cycliste – Grand défi Pierre Lavoie : «Ç’a été difficile, mais j’ai réussi» – Cindy Hounsell

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 20 juin 2017
Temps de lecture :

Cindy Hounsell avant sa première vraie étape du 1 000 km, celle de Pont-Rouge à Trois-Rivières.

La beauté de tout défi, c’est de réussir! Et c’est exactement ce que s’est dit Cindy Hounsell, directrice du Réseau du sport étudiant du Québec – Côte-Nord, à la conclusion du 1 000 km cycliste du Grand Défi Pierre Lavoie, entamé jeudi à La Baie et complété dimanche à Montréal.

«Ç’a été difficile, mais j’ai réussi», a fait savoir Cindy Hounsell lundi matin, tout en ne réalisant pas encore pleinement ce qu’elle avait accompli. «Je regarde les photos, je sais que je l’ai fait, mais je ne le réalise pas encore. C’est flou.»

La vraie première étape de la Septilienne de 40 ans, elle l’a pédalé de Pont-Rouge à Trois-Rivières, étape de niveau 3 roulée sous la pluie. «Très difficile, mais j’y suis arrivée, avec de l’aide, épuisée et déshydratée.» Une sortie à l’opposé des 130 km de Gatineau à Montebello, une sortie de nuit par de belles conditions.

Une tendinite à la patte d’oie a contrainte Cindy Hounsell à arrêter lors d’une autre étape, mais elle est retournée sur son vélo pour la conclusion du 1 000 km et une arrivée triomphale et émouvante à Montréal où plusieurs membres de sa famille l’attendaient.

«C’est un grand sentiment d’accomplissement, de fierté et de dépassement de soi. Et il y a eu une belle collaboration de l’équipe et des autres. C’est aussi une organisation colossale avec des bénévoles tout au long du 1 000 km, le soutien des gens. Même s’il pleuvait à sceau, il y avait des jeunes qui attendaient les cyclistes. J’ai reçu énormément de messages.»

Malgré les douleurs et un repos de la guerrière devenu nécessaire, la DG du RSEQ Côte-Nord ne veut pas en rester là. «Ça me donne le goût de relever d’autres défis et de continuer à montrer l’exemple», A indiqué celle qui parrainait l’école Jacques-Cartier de Sept-Îles.

Partager cet article