Québec investit 2 millions $ en santé sur la Côte-Nord

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 01 mars 2017
Temps de lecture :

Le ministre régional, Pierre Arcand et le président-directeur général du Centre intégré de santé et des services sociaux de la Côte-Nord, Marc Fortin.

Québec allonge 2,03 millions $ dans le réseau de la santé de la Côte-Nord. L’aide confirmée mercredi matin par le ministre régional Pierre Arcand permet l’ajout de 16 places en santé mentale à l’extérieur du milieu hospitalier et la création de 32 emplois en CHSLD.

L’État investit 1,55 million $ pour «accroitre» le service et «améliorer» les soins dans les 11 centres hospitaliers de soins de longues durées de la région en ajoutant 32 postes de préposés aux bénéficiaires, d’infirmières auxiliaires ou d’infirmières. Selon une répartition proportionnelle, entre sept et huit nouveaux postes seront créés à Sept-Îles et Baie-Comeau.

«On sait qu’on a une population qui vieillit (…) ça correspond à une réalité qui est devant nous sur la Côte-Nord et le gouvernement fait les ajustements nécessaires», a expliqué le ministre Pierre Arcand, qui effectue depuis lundi une tournée dans la région. L’annonce mercredi a été faite au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

«Ça va nous permettre d’améliorer l’offre de services spécialisés, on a déjà fait l’ajout des bains à volonté ou selon les besoins individuels, aussi au niveau de l’aide aux repas, souvent on entend qu’on n’a pas beaucoup de temps pour faire manger les patients alors on va ajouter des gens à ces moments-là, donc dans les moments de vie plus spécifiques», a indiqué Dyane Benoit, directrice du soutien à l’autonomie des personnes âgées.

Santé mentale

Québec permet aussi la création de 16 nouvelles places en santé mentale, mais à l’extérieur de l’hôpital, soit en hébergement de longue durée, en transition, en soutien en logement social et en gestion de crise et d’observation. «C’est un investissement qui était nécessaire quand on connait les besoins en santé mentale», a fait valoir le ministre Arcand.

«En faisant cet investissement-là, on aide mieux les gens qui ont un problème, mais en plus on libère des places en milieu hospitalier et donc, on améliore l’efficacité. On fait d’une pierre deux coups», a-t-il poursuivi. La direction du Centre de santé et de services sociaux de la Côte-Nord a salué l’aide de Québec  dans un contexte de compressions budgétaires «actuel».

Partager cet article