Le CISSS invite les fumeurs à écraser au moins six semaines

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 31 janvier 2017
Temps de lecture :
Crushing out a cigarette in a dirty ashtray 508514626

(LE MANIC) La 18e édition du Défi J’arrête, j’y gagne! battra son plein du 6 février au 19 mars afin de soutenir les fumeurs qui souhaitent se libérer du tabac.

Par Karine Boivin Forcier

À gagner pour les fumeurs qui s’engagent à ne pas fumer pendant six semaines dans le cadre du défi : deux voyages à Cuba et cinq cartes-cadeaux Jean Coutu d’une valeur de 100 $ chacune. Les participants au Défi J’arrête, j’y gagne! reçoivent aussi du soutien gratuit, tel qu’un dossier personnel à defitabac.ca, des courriels d’encouragement, la trousse d’aide Jean Coutu, l’application SOS Défi, la communauté Facebook et la ligne J’arrête.

Selon le Conseil québécois sur le tabac et la santé, le tabagisme tue un fumeur sur deux et 10 400 personnes par année. Par ailleurs, selon les données de l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) 2014-2015, la Côte-Nord compte une proportion plus élevée de fumeurs réguliers ou occasionnels que le reste du Québec.

Avec 23 % de fumeurs réguliers ou occasionnels, la région se trouve très loin de la cible de la nouvelle politique gouvernementale de prévention en santé, qui vise à réduire le taux de tabagisme provincial à 10 % d’ici 2025.

Par conséquent, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord invite les fumeurs à s’inscrire à J’arrête, j’y gagne!. Depuis 2000, le défi aurait permis en moyenne à deux participants sur trois de ne pas fumer durant les six semaines. On estime qu’avec cette période d’arrêt, ces personnes ont six fois plus de chances d’arrêter pour de bon. La date limite pour s’inscrire est le 6 février.

Mentionnons que les Nord-Côtiers peuvent aussi compter sur les services gratuits et personnalisés des centres d’abandon du tabagisme répartis sur le territoire. Ceux-ci possèdent différents outils efficaces pour aider une personne à arrêter de fumer à son rythme et selon ses besoins. On peut aussi y obtenir les ordonnances médicales d’aide à la cessation tabagique.

Partager cet article