Un pionnier de l’aviation s’éteint

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 25 janvier 2017
Temps de lecture :

Jacques Blouin, un pionnier de l’aviation, s’éteint. (Photo : Jean-Pierre Bonin)

Le monde québécois de l’aviation vient de perdre un pilier. Le Septilien, Jacques Blouin, s’est éteint samedi, à l’Élyme des sables, la veille de ses 81 ans.

«Nous venons de perdre un gros morceau», a réagi son bon ami, Paul Desmeules. «Jacques s’est toujours démarqué par son originalité, son authenticité et sa grande générosité au sein de la collectivité de la Côte-Nord et de la Basse-Côte-Nord. Son implication sociale l’a fait connaître de tous.»

Jacques Blouin a multiplié les honneurs au cours de sa brillante carrière. En novembre 2010, le pilote a d’ailleurs été intronisé au Panthéon de la Fondation Aérovision Québec. À Sept-Îles, il est aussi connu comme un homme d’affaires exemplaire en fondant Sept-Îles Hélicoptères Services et Golf Hélicoptères Services dans les années 1970.

En 1985, il acquiert Héli Littoral, qui sera absorbé par Viking Helicopters, une filiale Hélicoptère Canadiens. «J’ai eu le privilège de le connaître au début des années 80 lorsque j’ai débuté ma carrière de pilote au sein de sa compagnie», se remémore M. Desmeules. «Il a été pour moi, et pour bien d’autres, une personne extrêmement influente dans ma carrière, mais aussi dans ma vie».

Paul Desmeules en compagnie de Jacques Blouin.

Paul Desmeules en compagnie de Jacques Blouin.

La Fondation Aérovision Québec a souligné «le dévouement» de M. Blouin pour sa communauté où il était reconnu pour être un pilote «consciencieux, un meneur d’hommes et un entrepreneur avisé». Il a reçu la Médaille de la Reine en 1977 et siège durant deux mandats sur le Tribunal de l’aviation civile de 1985 à 1995. En 1997, ses pairs lui décernent le Prix Roland G. Lefrançois «pour sa contribution exceptionnelle».

«Il a guidé bon nombre d’individus qui l’ont côtoyé. Il m’a pris sous son aile dès le tout début et pour cela je lui en serai toujours reconnaissant», a poursuivi le pilote Desmeules. Encore en avril, M. Blouin présidait  le 9e gala d’intronisation au Panthéon de l’Air et de l’Espace du Québec où M. Desmeules a reçu le trophée Robert-Piché pour le sauvetage de sept personnes le 27 juillet 1995.  Un exploit qu’il a mené en compagnie de M. Blouin.

En entrevue au Nord-Côtier pour souligner la reconnaissance décernée à M. Desmeules, Jacques Blouin confiait avoir encore le feu sacré pour son métier, qui lui aura fait vivre nombre d’émotions tout au long de sa carrière. «Jacques était toujours prêt à aider, il n’avait que des amis», conclut M. Desmeules.

Partager cet article