Le CAB mis en demeure par le CISSS

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 24 novembre 2016
Temps de lecture :
CAB

Les anciens bureaux du Centre d’action bénévole.

Le CISSS de la Côte-Nord met en demeure le Centre d’action bénévole (CAB) de Sept-Îles de cesser d’offrir le service de popote roulante, service qui a été repris par l’agence de santé et dont le financement a été révoqué. Le CISSS souhaite aussi récupérer de l’argent perçu en trop.

Le CISSS de la Côte-Nord et Centraide Duplessis ont révoqué leur financement au CAB pour le service de popote roulante, service qui a été repris temporairement par l’agence de santé. Le Centre d’action bénévole a cependant continué d’offrir le service. Le CISSS a envoyé une mise en demeure au CAB, hier, pour qu’il cesse d’offrir ce service.

«Ç’a créé beaucoup de confusion dans la population. C’est nous qui offrons ce service. Ils n’ont pas à semer la confusion auprès des personnes âgées», affirme Sandra Morin, porte-parole du CISSS Côte-Nord. L’agence de santé souhaite aussi récupérer du matériel lui appartenant, mais prêté au CAB, dont des effets personnels et les plans d’intervention des clients du centre de jour maintenant offert par un autre organisme.

«On a convoqué le conseil d’administration du CAB le 16 novembre. Finalement, seule la présidente était présente. On avait demandé leur collaboration pour aider les usagers, mais finalement on n’a pas eu vraiment de collaboration», explique Mme Morin. Par exemple, le CAB a remis une liste de clients pour la popote roulante qui n’était pas à jour, certains d’entre eux étant décédés.

Le CISSS de la Côte-Nord souhaite aussi recueillir de l’argent qui a été versé en trop. Un versement du Programme de soutien aux organismes communautaires a été versé le 1er octobre pour une période allant au 1er décembre. Le financement du Centre d’action bénévole a finalement été révoqué le 16 novembre.

Le CISSS souhaite donc récupérer un montant d’environ 19 000$ pour la période du 19 novembre au 31 décembre. À ce montant est soustrait 12 000$ pour le centre de jour que le CISSS avait retenu pour octobre et novembre le temps de l’enquête financière. C’est donc un montant de 6 456$ qui est réclamé. Il n’a pas été possible jeudi de parler au Centre d’action bénévole.

Partager cet article