Centre d’action bénévole: Réjean Porlier souhaite le maintien des services

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 16 novembre 2016
Temps de lecture :

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, a discuté ce matin avec le CISSS de la Côte-Nord «pour regarder avec eux pour qu’il n’y ait pas de coupures au niveau des services» du Centre d’action bénévole (CAB) de Sept-Îles dont le financement a été révoqué par l’agence de santé en raison d’irrégularités.

«Il y a une partie de la population qui était bénéficiaire des services donnés. On a eu des discussions ce matin avec le CISSS pour regarder avec eux pour qu’il n’y ait pas de coupures au niveau des services. Du côté de la Ville, est-ce qu’on peut, d’une façon ou d’une autre, être accommodant pour les aider?», s’est questionné le maire en marge d’un dîner-conférence de l’Union des municipalités du Québec.

«Ma première préoccupation va aux bénéficiaires», mentionne Réjean Porlier. «Mais, c’est extrêmement navrant. C’est là qu’on voit qu’un organisme communautaire n’est pas à l’abri de tout ce qui peut arriver», explique celui qui espère que l’organisme pourra «retomber sur ses pattes».

Réjean Porlier devait être président d’honneur de la première édition de l’Opération Nez rouge à Sept-Îles. «C’est extrêmement malheureux, à toutes les fois qu’on a un organisme communautaire où il y a des choses comme ça qui dérapent, le risque c’est que la population soit affectée», a-t-il exprimé.

Partager cet article