Conférence de Julie Leclerc: Informations sur le syndrome de Gilles de la Tourette

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 07 novembre 2016
Temps de lecture :

En tant que chercheure, Julie Leclerc a développé une expertise reconnue et appréciée pour tout ce qui entoure le syndrome Gilles de la Tourette.

Accessible à tous et gratuite, une conférence de Julie Leclerc ayant pour titre «Quand ton corps fait à sa tête» sera présentée par l’Association des parents et amis du malade émotionnel (l’APAME) de l’Est de la Côte-Nord, le 10 novembre à 19h au MOCSI. Une opportunité d’obtenir des outils de qualité pour mieux comprendre le syndrome de Gilles de la Tourette.

Un trouble neurologique auquel s’intéresse Julie Leclerc depuis plus de 12 ans, qui se caractérise par des tics moteurs et verbaux. Il fait souvent son apparition chez les enfants à un très jeune âge. Il peut s’accompagner de symptômes associés, dont un trouble d’opposition, des difficultés d’adaptation, la rigidité, l’anxiété et l’impulsivité.

«Les parents sont très souvent démunis. Ils ne savent plus comment agir. Ça engendre des problèmes sur le plan scolaire et social. Ça peut donner lieu à de faux diagnostics. C’est encore considéré parfois à tort comme un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité», soulève la directrice générale de l’APAME de l’Est de la Côte-Nord, Carole Gaudreault.

Un élément réconfortant

Une situation qui justifie l’importance pour les proches et amis d’une personne atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette d’en avoir une meilleure compréhension et une connaissance de ces possibles manifestations. «Ça leur permet d’intervenir convenablement. Dans bien des cas, ça évite des situations de crise, des réactions trop émotives. On peut ainsi poser plus facilement ses limites pour ne pas se rendre jusqu’à l’épuisement», ajoute-t-elle.

L’essentiel étant d’assurer une constance pour que ces enfants puissent s’intégrer pleinement à la société dans laquelle ils évoluent. «On peut faire ici un parallèle avec bien d’autres troubles, dont l’autisme. Il y a là un besoin de stabilité. Ils réagissent négativement à la nouveauté. On doit bien les préparer à faire face à de nouvelles situations. Ça peut être la venue à la maison d’un grand-parent qu’il ne voit pas régulièrement. Ça devient un élément nouveau avec lequel il doit composer.»

Des préjugés tenaces

Encore aujourd’hui, le syndrome Gilles de la Tourette demeure une problématique de santé mentale méconnue qu’on associe à l’une de ces rares manifestations soit la coprolalie. Un tic vocal qui consiste à dire de façon involontaire des mots grossiers ou vulgaires. «C’est plus large que les gens ne le croient. Il y a beaucoup de symptômes associés. Il y a un réel besoin de formation et d’information», avance-t-elle.

Les personnes intéressées à assister à cette conférence de Julie Leclerc n’ont pas à effectuer de réservation au préalable. Cependant, il est possible d’obtenir des compléments d’information à ce sujet auprès de la directrice générale de l’APAME de l’Est de la Côte-Nord, par téléphone au 418 968-0448 ou par courriel au apamesi@globetrotter.net.

L’organisme dispose également d’un site Internet, soit le www.apame.ca, auquel les gens peuvent se référer en tout temps au besoin.

Partager cet article