Rachat de Pointe-Noire: Alderon révise son projet Kami

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 21 octobre 2016
Temps de lecture :

Les installations de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire.

Plutôt silencieuse depuis le ralentissement du marché du fer, Alderon Iron Corp lance une étude visant à redéfinir le projet Kami, qui pourrait coûter moins cher que prévu depuis que Québec a acheté les actifs stratégiques de Pointe-Noire. La mine Scully est aussi dans la mire de la société.

Alderon confie à la firme BBA le mandat d’identifier les dépenses qu’elle pourrait retrancher de son projet estimé à 1,3 milliard. L’accès à Pointe-Noire «se traduira par d’importantes économies de coûts», a fait valoir la minière, qui pourrait s’entendre avec l’État au lieu de construire ses propres installations d’entreposage et de manutention.

En 2014, Alderon prévoyait injecter 200 millions $ à Pointe-Noire pour y arriver. Les équipements de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire sont également voisins du nouveau quai multiusager du Port de Sept-Îles, qui n’a toujours pas servi, mais pour lequel Alderon a investi 20 millions $ pour y expédier sa production future, projetée à 8 millions de tonnes de minerai de fer.

Un œil sur Scully

Alderon évalue maintenant la possibilité d’inclure la mine Scully au Labrador dans ses activités. La mine, mise en veilleuse en 2014 par Cliffs Natural Resources, n’a pas trouvé preneur dans le cadre de la restructuration légale du géant américain. La minière n’a pas néanmoins l’intention de faire une proposition d’achat de la mine, vieille de 50 ans.

Alderon explique avoir analysé le site avec son partenaire Hesteel Group (anciennement Hebei Iron and Steel) et convient qu’il est «appauvri de ses réserves». Mais la société assure avoir «un plan viable» pour «assurer la croissance et la prospérité» de la région. «La fosse restante peut être utilisée pour la gestion et le stockage des résidus du projet Kami», juge la minière.

Encore là, Alderon pourrait soustraire de son projet l’aménagement d’un parc à résidus et lui permettrait également «de réduire considérablement les dépenses en immobilisations qui y sont associées». La mine Scully se situe à environ 6 kilomètres du gisement Kami, situé non loin de Labrador City et Wabush. L’arrêt complet des activités de la mine Scully a renvoyé à la maison quelque 400 travailleurs au Labrador.

La société soutient qu’elle travaillera «avec les parties prenantes pour acquérir l’accès» aux installations de Scully, au terme du processus légal de Cliffs Natural Resources. Alderon devrait communiquer les conclusions de l’étude, confiée à la firme BBA, au début 2017.

Partager cet article