Réal Bossé: Les confidences d’un improvisateur chevronné

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 07 octobre 2016
Temps de lecture :

Joueur dans la Ligue nationale d’improvisation (LNI) depuis plus de 20 ans et acteur reconnu du grand public, Réal Bossé effectuera un passage remarqué sur la Côte-Nord, les 8 et 9 octobre lors d’une tournée de la LNI.

Une chose est certaine, Réal Bossé maîtrise très bien les rouages de ce mode d’expression artistique.  «J’ai encore des défis, des histoires à raconter. J’aime jouer avec l’autre et m’adapter à lui. Je dois constamment sortir de ma zone de confort et faire preuve d’audace. Pour moi, c’est très stimulant. C’est de la création instantanée. Je me réinvente constamment et je me dois de rester alerte en tout temps», avance-t-il.

Un bagage de compétences et de connaissances qui lui est fort utile en tant qu’acteur encore aujourd’hui. «En tant qu’improvisateur, je suis à la fois auteur, directeur artistique et metteur en scène. Je porte tous ces chapeaux. À la télévision, je ne suis qu’un acteur. Je me mets au service d’un objet. Je m’intéresse davantage au comment, explique-t-il. Grâce à l’improvisation, j’ai une connaissance plus complète du jeu. C’est venu clarifier plusieurs aspects de ce métier.»

À une ère où les gens se font constamment dicter leurs goûts et leurs préférences dans différents domaines, il demeure convaincu qu’une moins grande place est accordée à la créativité dans la société. «On laisse très souvent les gens décider de ce qu’on va aimer ou non. En improvisation, on ne peut pas se le permettre. On est sur la corde raide. On doit construire une histoire avec son imaginaire. Il arrive très souvent qu’on se plante. Ça laisse une place constante à l’amélioration», affirme-t-il.

Des expériences enrichissantes

Le comédien n’appréhende que du positif à l’idée d’aller à la rencontre d’autres joueurs qui sont tout aussi passionnés qu’il ne l’est par l’improvisation. «Je rencontre de nouvelles personnes. Je ne connais pas leur manière de jouer. Je me dois d’être davantage à l’écoute. Ça m’amène dans des zones que je connais moins. Je trouve ça très intéressant. Il y a du talent en région, soulève-t-il. Je ne demande qu’à être surpris et stimulé par quelqu’un que je ne connais pas.»

Cette tournée de la LNI s’arrêtera le 8 octobre au Centre des arts de Baie-Comeau et le 9 octobre à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles. L’équipe de la LNI, composée de Réal Bossé, Salomé Corbo, Joëlle Paré-Beaulieu et Mathieu Lepage, affrontera, lors de ces deux événements, une équipe composée de joueurs étoiles de la Ligue d’improvisation de Baie-Comeau et des régions environnantes (LIBRE) et de la Ligue d’improvisation de Sept-Îles (LIS).

Partager cet article