Fondation régionale Hôpital Sept-Îles: Les Métallos embarquent dans «La Vague»

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 05 octobre 2016
Temps de lecture :

Le coordonnateur régional des Métallos, Nicolas Lapierre (au centre) est ici entouré de représentants de plusieurs de ses sections locales, ainsi que de la directrice générale de la Fondation régionale Hôpital de Sept-Îles, Marie-Claude Quessy Légaré et de son vice-président, Enrico Brisson.

Animé par le désir de s’impliquer dans sa communauté et conscient de l’importance d’offrir des services de santé de qualité en région, le syndicat des Métallos de la Côte-Nord, qui représente plus de 3 500 travailleurs, s’engage à offrir une contribution de 25 000$, un montant échelonné sur cinq ans, à la campagne de financement majeure de la Fondation régionale Hôpital Sept-Îles, «La Vague».

À titre de coordonnateur régional des Métallos, Nicolas Lapierre n’a pas hésité à offrir son soutien à la Fondation régionale Hôpital Sept-Îles. Une cause qu’il qualifie de noble et de légitime. «C’est un geste qui vise, avant tout, à améliorer les services de santé offerts en région. Si on veut être en mesure d’habiter pleinement le territoire, il faut avoir accès à des services de santé de qualité. Ça contribue au recrutement et à la rétention des professionnels de la santé», lance-t-il.

En posant ce geste, les Métallos espèrent inciter d’autres centrales syndicales et des gens d’affaires à emboîter le pas. «On est conscient que l’objectif ne peut être atteint seul. Notre contribution ne suffit pas. Malgré le contexte économique, on est convaincu que d’autres acteurs du milieu économique sont en mesure de mettre l’épaule à la roue, enchaîne-t-il. Je les invite à se comporter comme de bons citoyens corporatifs. C’est aussi un important facteur de rétention de la main d’œuvre.

Un partenariat apprécié

Pour la Fondation régionale Hôpital de Sept-Îles, cet appui apporté par le syndicat des Métallos représente un atout considérable. «C’est une belle mobilisation en notre faveur. On en est fière. Ça représente plusieurs sections locales réparties sur l’ensemble du territoire Nord-côtier. Ça va de pair avec les services spécialisés que l’on offre qui sont utilisés également par des gens de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord», soulève sa directrice générale, Marie-Claude Quessy-Légaré.

Se poursuivant d’ici 2020, la campagne vise à amasser un montant de plus de 4 millions $ pour le renouvellement des appareils en urologie et en imagerie médicale. Il est à noter que tous les fonds récoltés seront réinvestis au point de service de Sept-Îles du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.

 

Partager cet article