«Touche»: Le fruit d’une démarche créative spontanée

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 01 octobre 2016
Temps de lecture :

Réalisée par Janique Arseneau, l’exposition «Touche» est présentée sur les colonnes du hall principal du Cégep de Sept-Îles. Une sélection de photographies qui fait référence au contact corporel, à l’échange et au lien invisible entre deux corps, dont le sien.

Dans cette exposition, Janique Arseneau a cherché à représenter le Ying et le Yang. «C’est une idée de mon modèle, Jonathan Freeman. C’est aussi lui qui m’a incitée à aller de l’avant avec ce projet. À deux, on a retravaillé le concept pour en arriver à trouver un équilibre entre nos corps. Les bras sont légèrement peints pour les habiller. Un côté en noir et l’autre en blanc. Ça crée un très beau contraste entre les deux corps», précise-t-elle.

L’étudiante en arts visuels s’étant intéressée à la différence tout au long de ce processus créatif qui s’est avéré très thérapeutique. «Je m’exprime à travers ces œuvres. J’ai choisi les photos en fonction de ce qu’elle représentait pour moi. C’est très personnel, enchaîne-t-elle. Il y a quelques années, je n’aurais jamais cru me laisser prendre en photo. Je n’acceptais pas mon corps tel qu’il était. Quand je me suis prêtée au jeu, ça m’a aidée à mieux m’accepter.»

Très fière de cet accomplissement, elle planche déjà sur d’autres projets dans lesquels elle pourra mettre en valeur à nouveau ses talents de photographe. «Jamais, je ne regretterai de m’être inscrite en arts visuels au Cégep de Sept-Îles. Je ne pouvais faire un meilleur choix. J’entends poursuivre dans cette voie. J’ai le cerveau qui bouillonne d’idées. J’aime prendre des photos. C’est pour moi une véritable passion».

Partager cet article