Santé publique: Augmentation des cas de giardiase sur la Côte-Nord

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 23 septembre 2016
Temps de lecture :

La Santé publique de la Côte-Nord profite de la saison de la chasse pour inviter la population à adopter des comportements sécuritaires pour éviter une infection à la giardiase, dont le nombre de cas est en augmentation sur le territoire.

La giardiase est une maladie causée par un parasite qui peut vivre dans les intestins de plusieurs mammifères, dont les humains et les animaux domestiques et sauvages. Bon an, mal an, la Santé publique de la Côte-Nord répertorie entre 6 et 15 cas par année. Pour 2016, le nombre de signalements dans la région atteint déjà neuf.

Un individu peut être infecté en ingérant de l’eau potable contaminée ou non traitée, comme des lacs ou des rivières, en touchant sa bouche avec des mains contaminées, en mangeant des aliments crus ou insuffisamment cuits qui sont contaminés, en mettant dans sa bouche quelque chose qui a été en contact avec du crottin d’animal ou des selles d’humains infectés, par exemple.

La Santé publique appelle donc à la prudence avec la saison de la chasse qui bat son plein alors que les chasseurs risquent d’être en contact avec du gibier ou d’être tentés de boire dans un lac. La giardiase peut se manifester par différents symptômes tels que la diarrhée, un ballonnement, des gaz, des selles graisseuses, des crampes, une indigestion ou des nausées, de la fatigue ou une perte de poids.

Certaines personnes peuvent transmettre la maladie même si elles ne présentent aucun symptôme parce que le parasite est excrété dans leurs selles. Une analyse de selles est nécessaire pour savoir si un individu est infecté. Des médicaments peuvent être prescrits au besoin. Si vous présentez des signes et des symptômes de la maladie, communiquez avec votre médecin ou au service Info-Santé 811.

On peut être infecté par la giardiase de différentes façons, notamment :

  • en ingérant de l’eau potable contaminée ou non traitée (lac, rivière, etc.);
  • en touchant sa bouche avec des mains contaminées;
  • en mangeant des aliments crus ou insuffisamment cuits qui sont contaminés;
  • en mettant dans sa bouche quelque chose qui a été en contact avec du crottin d’animal infecté ou des
  • selles d’humain infectées;
  • en ne lavant pas convenablement ses mains avant de cuisiner, de manger et après être allé à la
  • toilette ou avoir changé une couche;
  • en étant exposé aux selles d’une personne infectée lors d’un contact sexuel.

 

Moyens de prévention

  • Se laver les mains avec de l’eau et du savon après avoir changé la couche d’un enfant ou touché à un animal et avant de manipuler des aliments ou des ustensiles de cuisine.
  • Éliminer adéquatement les déchets domestiques et les matières fécales des animaux.
  • Analyser l’eau des puits régulièrement et éviter de boire de l’eau non traitée (lacs, rivières, etc.).
  • Si l’eau de votre domicile n’est pas potable, utiliser de l’eau bouillie ou de l’eau embouteillée :
  1. pour la préparation des aliments;
  2. pour le brossage des dents (surtout pour les enfants).
  • Éviter d’avaler de l’eau lors des activités aquatiques dans les lacs et autres milieux aquatiques. La même précaution s’applique pour les piscines et autres installations publiques (pataugeoire, spa) car le chlore utilisé ne tue pas nécessairement les parasites.
  • Les chasseurs devraient prendre les précautions suivantes :
  • Porter des gants en caoutchouc ou en latex jetables lors du transport ou du nettoyage du gibier;
  • Bien se laver les mains ainsi que les couteaux, l’équipement et les surfaces qui ont été en contact avec le gibier;
  • Éviter de manger, boire ou fumer lors du transport ou de la préparation du gibier.

Partager cet article