Valérie Lahaie: Fougue et sensibilité

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 14 septembre 2016
Temps de lecture :

En première partie d’Hugo Lapointe, Valérie Lahaie se produit à la Salle Jean-Marc-Dion, le 15 septembre. Une prestation qu’elle promet à la fois rock et en douceur. C’est-à-dire, à l’image du contenu musical de son premier album «Vertige», lancé en 2015, qui la représente très bien.

Dès un très jeune âge, Valérie Lahaie s’est intéressée au piano. Un instrument qui est mis à l’avant-plan sur plusieurs des chansons de son premier album. «J’ai été élevée avec cet instrument-là. Mon grand-père en jouait, confie-t-il.  Ç’a été très naturel pour moi de m’y intéresser. Je m’y suis mise vers l’âge de neuf ans. Il reflète très bien ma personnalité. On peut y jouer de différentes façons. C’est un instrument que je considère très versatile.»

Comme plusieurs de ses pairs, la musique demeure un moyen utilisé par l’auteure-compositrice pour s’exprimer. Un besoin viscéral. «Je suis de nature très solitaire. Avec le temps, j’apprends à communiquer plus facilement avec les gens, enchaîne-t-elle. C’est surtout à travers la musique que j’arrive à le faire. En jouant du piano et en chantant, je me libère complètement.»

Une expérience marquante

Avant même sa participation à La Voix, elle s’était démarquée dans plusieurs concours, dont le Festival international de la chanson de Granby et le Festival en chanson de Petite-Vallée. «J’ai commencé les concours assez jeune. Je me suis promenée de festival en festival. Ça m’a beaucoup nourrie, avance-t-elle. La Voix m’a offert de la visibilité, mais il n’en demeure pas moins que j’avais déjà un solide bagage d’expériences auparavant.»

Grâce à cette aventure télévisuelle, elle a pu faire la rencontre d’Éric Lapointe qui agit toujours à titre de mentor auprès d’elle et qui lui a permis de signer un contrat de disque avec Instinct Musique. «Nous ne sommes que quatre artistes dans cette belle grande famille. Ça me donne accès à des gens passionnés qui sont là pour moi. Je me sens très bien entourée. Éric est présent dans toutes les sphères de ma vie. Il est extrêmement généreux», lance-t-elle.

Une authenticité désarmante

Dans son répertoire musical, elle arrive à faire preuve d’une rafraîchissante sensibilité. Un point qu’elle partage en commun avec son mentor. «Pour Éric et moi, c’est un élément qui nous rassemble. On est tous les deux animés par un désir de se mettre à nu et de monter les émotions à l’état pur. Quand on a quelque chose à dire, on ne passe pas par mille et un chemins», affirme-t-elle.

En préparation d’un deuxième album qu’elle entend lancer en 2017, Valérie Lahaie se dit très honorée d’avoir l’opportunité de partager la scène avec Hugo Lapointe. Un artiste qu’elle apprécie et qu’elle apprend à connaître de plus en plus. «Il est un peu comme le frère que je n’ai pas. On s’entend très bien ensemble. Sur scène, je vais interpréter plusieurs chansons de «Vertige» et de mon album à venir. Ce sera une soirée à la fois intime et flamboyante.»

Partager cet article