Projet de ligne d’interconnexion Québec – New Hampshire: Pessamit veut un examen du BAPE

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 19 juillet 2016
Temps de lecture :
Some of the major distribution lines that provide electric power in North Carolina.

Le chef du Conseil des Innus de Pessamit, René Simon, demande au gouvernement un examen public sous l’égide du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet de ligne d’interconnexion Québec – New Hampshire d’Hydro-Québec.

Par Karine Boivin Forcier

Si aucun examen du BAPE n’est mis de l’avant par le gouvernement du Québec, la communauté est prête à porter le dossier sur la scène nationale et internationale.

Pessamit s’inquiète notamment du fait que l’impact de l’exportation supplémentaire d’électricité du Québec vers les États-Unis sur la production électrique. Puisque le projet de ligne d’interconnexion impliquera la contribution de centrales dites « de pointe » spécifiquement conçues pour répondre à des pics de demande de courte durée, dont les centrales Bersimis 1 et 2 font partie, Pessamit craint que cela n’augmente les variations de débit et de niveau d’eau sur la rivière Betsiamites. Cette situation pourrait, selon M. Simon,  avoir des conséquences graves sur les populations de saumon qui se reproduisent dans la rivière.

Le projet de ligne d’interconnexion avec le New Hampshire permettrait à Hydro-Québec d’exporter plus d’électricité vers les États-Unis,un secteur très rentable pour la société d’État. La nouvelle ligne devrait être mise en service en 2019.

Partager cet article