La Chambre de commerce veut protéger «les acquis» en santé

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 27 juin 2016
Temps de lecture :

Face aux coupures annoncées par le CISSS de la Côte-Nord, la Chambre de commerce de Port-Cartier affirme qu’elle gardera un œil sur les acquis en santé dans la municipalité, afin que les services soient conservés et que l’hôpital de Port-Cartier ne fasse pas les frais des compressions au profit des grands centres.

«Il faut vraiment surveiller nos acquis. On a des services et on veut les conserver», a mentionné la présidente de la Chambre de commerce, Danielle Beaupré qui s’inquiète aussi des emplois. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord prévoit des coupures de 12 millions $ pour la prochaine année pour tout le territoire de la Côte-Nord.

Mme Beaupré rappelle qu’avant les fusions de direction en santé, le conseil d’administration du Centre de santé de Port-Cartier présentait généralement des budgets équilibrés. La présidente de la Chambre s’inquiète que les plus petits centres de santé, comme ceux de Port-Cartier, Havre-Saint-Pierre ou Forestville, fassent les frais des compressions «en faveur des grandes villes».

«La Chambre s’insurge contre ces coupes qui touchent habituellement les plus petits établissements. Les dernières années d’opération du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier ont respecté des budgets équilibrés. Port-Cartier a besoin des services minimums actuels. Elle est une ville qui ne dort jamais avec des gens en fonction 24 heures sur 24. Nous souhaitons sensibiliser les administrateurs du CISSS de la Côte-Nord à cette réalité», a affirmé Danielle Beaupré.

Partager cet article