Relais pour la vie: Armand Charette Jr et Sr s’associent à la lutte contre le cancer

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 mai 2016
Temps de lecture :

Armand Charette Jr et Sr n’ont pas hésité à assumer la présidence d’honneur de la prochaine édition du Relais pour la vie de Sept-Îles et de la Minganie qui se tiendra le 10 juin à 19h sur la piste d’athlétisme Guillaume-Leblanc, derrière le Cégep de Sept-Îles. La lutte contre le cancer étant, pour eux, une cause qui revêt un caractère personnel.    

Depuis le décès de son épouse, il y a cinq ans, Armand Charette Sr admet avoir pris davantage conscience de l’importance d’un événement-bénéfice tel que le Relais pour la vie de Sept-Îles et de la Minganie. «Même si j’y avais participé auparavant, ça m’a donné une raison supplémentaire de la faire. Ça fait du bien de voir des gens se donner autant pour soutenir une cause. C’est un moment magique. D’une manière ou d’une autre, on est tous touché par le cancer de près ou de loin», soulève-t-il.

Un rapport personnel à la maladie

Ayant eu l’opportunité d’accompagner sa mère dans la lutte contre son cancer, le fils souligne ne retirer que du positif de cette expérience personnelle. «J’ai appris à savourer davantage chaque instant, confie Armand Charette Jr. Une chose que j’aurais dû faire plus tôt dans ma vie. Je me sens aujourd’hui plus serein et j’accepte plus facilement ce que la vie a à m’offrir.»

Une période durant laquelle ils ont reçu le soutien indéfectible de plusieurs proches et d’employés du réseau de la santé et des services sociaux. Une aide appréciée qui les a aidés à passer au travers de cette épreuve. «Une fois qu’on est entré dans le système, on a eu accès à de très bons services. Il serait long d’énumérer l’importance du rôle joué par la Société canadienne du cancer (SCC). On y offre une multitude de services qui sont d’une valeur inestimable.»

Une note d’espoir

L’avancée de la recherche faisant en sorte que les traitements offerts aux personnes atteintes d’un cancer procurent beaucoup moins d’effets secondaires qu’auparavant. Ceci ayant contribué également  à l’augmentation du taux de guérison qui est passé de 28% à 62% de 1947 à 2015. Une situation attribuable en majeure partie au fait que l’on arrive à détecter les masses cancéreuses de manière beaucoup plus précoce.

Des progrès médicaux qui ont de réelles retombées dans la région. «Je peux vous assurer que beaucoup de gens profitent réellement des services offerts par la SCC dans la région. Heureusement, on peut vivre plus longtemps avec un cancer et dans de meilleures conditions. Ceci n’a pas de prix. Il reste encore beaucoup à faire. Il ne faut surtout pas baisser les bras. La lutte n’est pas terminée», affirme Armand Charette Jr.

Informations générales

En 2015, le Relais pour la vie de Sept-Îles et de la Minganie a permis à la SCC de récolter 205 000$ grâce à la participation de 260 survivants et de 600 participants répartis dans 55 équipes. Un montant investi pour l’offre de services en région et pour l’avancement de la recherche qui contribue à faire en sorte que de plus en plus de gens peuvent survivre d’un cancer.

Partager cet article