Marche pour l’Alzheimer: La tradition se poursuit

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 22 mai 2016
Temps de lecture :

La directrice générale de la Société Alzheimer Côte-Nord, Lynda Gendron est entourée de la présidente d’honneur de la Marche pour l’Alzheimer, Lorraine Dubuc Johnson et de son adjointe administrative et responsable des campagnes de financement, Brigitte Jourdain.

Sous la présidence d’honneur de la conseillère, Lorraine Dubuc-Johnson, la Marche pour l’Alzheimer se tiendra le 29 mai à compter de 13h au local de l’Ordre loyal des Moose, situé au 1405, boulevard Laure. Cet événement-bénéfice représentant une source majeure de financement pour la Société Alzheimer de la Côte-Nord (SACN) et un moyen efficace de sensibiliser la population à cette cause.

Après avoir siégé près de deux ans sur le conseil d’administration de la SACN, la conseillère municipale de la Ville de Sept-Îles, Lorraine Dubuc Johnson, admet ne pas avoir hésité à s’associer à nouveau à la cause de l’Alzheimer. «Comme je vieillis, je me sens davantage concernée par cette maladie qui est très sournoise. Elle peut prendre du temps à se développer, souligne-t-elle. Pour d’autres, c’est beaucoup trop rapide. Il faut être conscient qu’on est tous un candidat potentiel de cette maladie dégénérative.»

Une plus grande récurrence

Un événement-bénéfice qui revêt tout autant son importance, en raison du vieillissement de la population faisant en sorte que de plus en plus de gens sont atteints de la maladie d’Alzheimer. «Il n’y a aucune mauvaise cause en soi. La population est fortement sollicitée. On doit travailler plus fort pour se faire connaître et surtout se démarquer», affirme la directrice de la SACN, Lynda Gendron.

Une plus grande ouverture se faisant sentir auprès des proches de personnes atteintes d’Alzheimer. Ceci étant sûrement dû au travail de sensibilisation effectué par l’équipe de la SACN au fil des ans. «Il reste encore beaucoup à faire à ce niveau. Plusieurs personnes continuent à tort de croire qu’une personne atteinte retourne automatiquement à l’enfance, constate Mme Gendron. Pourtant ça n’a rien de vrai.»

Un service personnalisé

Lors de ses interventions auprès d’une personne atteinte, l’organisme accorde beaucoup d’importance à la stimulation qu’il considère comme un moyen efficace pour faire en sorte que celle-ci conserve leur autonomie le plus longtemps possible. «Lorsqu’on intervient, on s’assure de s’adapter aux besoins exprimés. On tient compte des intérêts de la personne avec qui nous intervenons», précise-t-elle.

Les locaux de l’organisme, situés au 373, avenue Jolliet à Sept-Îles étant un lieu où les proches aidants peuvent mettre la main sur de l’information de qualité sur la maladie d’Alzheimer avant ou après avoir été référé à des professionnels. «Ils viennent ici pour vérifier s’ils ont en main la bonne information. Il ne faut pas oublier qu’il y a un deuil à faire. C’est assez difficile pour les proches aidants, renchérit Mme Gendron. On leur offre du soutien. On les écoute sans jugement. »

Informations générales

Les personnes intéressées à s’inscrire à la Marche pour l’Alzheimer à titre de marcheur élite peuvent le faire, par téléphone au 418 968-4673ou par courriel au salzheimercn@globetrotter.net. Pour obtenir ce statut, les participants doivent récolter un minimum de 200$. Pour les marcheurs, la prise d’inscription s’effectue également au coût de 15$ et s’accompagne de la possibilité de gagner un des nombreux prix offerts gracieusement par des entreprises de notre région.

 

Partager cet article