Le NCSM Jolliet commémore la bataille de l’Atlantique

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 02 mai 2016
Temps de lecture :

Plus d’une centaine de personnes ont pris part, le 1er mai, à une activité de commémoration de la bataille de l’Atlantique qui s’est tenue à la Réserve navale de Sept-Îles (NCSM Jolliet) au 366, avenue Arnaud. Un hommage a été rendu à ceux qui ont perdu la vie dans la plus longue campagne de la Deuxième Guerre mondiale.

Une cérémonie qui revêt une très grande importance selon le capitaine de corvette du NCSM Jolliet, François Lévesque. «Il ne faut surtout pas que cet événement tombe dans l’oubli. C’est un moment propice pour rassembler divers intervenants dans divers domaines. Tous ensemble, on se rappelle que certains ont fait l’ultime sacrifice pour que l’on puisse profiter d’une bonne qualité de vie», affirme-t-il.

Malgré les multiples conflits armés à travers le monde, M. Lévesque indique que rien ne laisse présager qu’un tel conflit se reproduira à nouveau à court terme. «Il est vrai que tout n’est pas rose en ce moment dans le monde, loin de cela. Comme je n’ai pas de boule de cristal, il est difficile de savoir si la situation se détériorera. Il faut toutefois se préparer à toute éventualité, indique-t-il. Notre rôle de formation auprès des marins demeure plus que jamais essentiel. Il revêt une très grande importance pour assurer le maintien de la paix.»

À ce jour, la bataille de l’Atlantique, qui s’est étalée de septembre 1939 à mai 1945, représente l’un des plus longs conflits militaires de l’histoire. Il a coûté la vie à plus de 2 000 combattants de la Marine royale canadienne et à plus de 1 700 marins. De son côté, l’Aviation royale canadienne a aussi perdu plus de 900 membres d’équipage.

 

Partager cet article