L’édition 2016 de la Claque Rose fait fi du contexte économique!

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 14 mars 2016
Temps de lecture :

Les membres du comité organisateur de la Claque Rose, la présidente d’honneur Lison Lévesque et la directrice de la Fondation hôpital régionale Sept-Îles, Marie-Claude Quessy-Légaré, présentent fièrement le chèque symbolique de 55 128$ pour l’édition 2016.

Qui a parlé de contexte économique difficile à Sept-Îles? L’organisation 2016 de la Claque Rose et la Fondation régionale hôpital Sept-Îles en ont eu vent, mais elles n’en ont certainement pas été affectées. La huitième édition du tournoi de curling féminin pour le cancer du sein, tenue de vendredi à dimanche, a permis d’amasser un impressionnant montant de 55 128$, surpassant la marque de l’an dernier de quelque mille dollars.

Ils sont bien loin les quelque 7 000$ de la première année. Il faut dire que l’engouement prend de l’ampleur. Pour cette édition 2016, 40 équipes étaient de la partie, toutes inscrites en moins de 50 minutes il y a un mois.

Le week-end dernier, l’ambiance était survoltée au Club de curling de Sept-Îles, une ambiance animée non seulement par les 160 joueuses et les membres de l’organisation, mais aussi par les «Gaston»; les humbles serviteurs de ces dames pour l’occasion, les bénévoles et les nombreux spectateurs qui ont afflué.

«La fin de semaine a été électrisante. On l’a senti dès le vendredi soir que ça serait une belle et grosse fin de semaine. Les joueuses sont arrivées « crinquées ». Du matin au soir, il y avait beaucoup de monde au club», a laissé savoir la présidente de la Claque Rose, Natacha Savoie.

$$$

Le contexte économique difficile, bien que présent, n’a guère semé trop d’inquiétudes chez Mme Savoie, ni pour la directrice de la Fondation régionale hôpital Sept-Îles. «J’avais une petite crainte, mais je sais le tournoi solide et la cause joue pour beaucoup», a mentionné celle à la tête de ce tournoi de curling féminin.

«Vous avez fait mentir le contexte économique. C’est une cause qui touche tout le monde et c’est pour que les femmes soient traitées ici. Le comité en place, qui est très fort, et la mobilisation des gens ont atténué mes inquiétudes», a indiqué Marie-Claude Quessy-Légaré de la Fondation.

Cette récolte record de 55 128$, c’est le résultat de plusieurs contributions et d’une panoplie d’activités de financement. Entre autres, les joueuses ont «investi » un peu plus de 27 000$, les «Gaston» ont fait plus que leur part avec un montant légèrement supérieur à 11 000$ et les commanditaires et partenaires se sont engagés pour environ la même somme.

Ce montant de l’édition 2016 porte à 164 856$ en trois ans pour le projet de mammotome sur table couchée. Cet équipement, qui permettra d’offrir un service de biopsie moins invasif et moins douloureux pour les patientes, est estimé à 250 000$. L’atteinte de l’objectif sur cinq ans est sur la bonne voie d’être réalisée, alors que 65% du montant est déjà en banque. Ce serait un beau cadeau pour la 10e édition en 2018.

En huit ans, le Rendez-vous de la Claque Rose a franchi le quart de millions de dollars pour le cancer du sein. L’événement a amassé jusqu’à maintenant 288 424$.

Partager cet article