Port-Cartier: Projet commercial de 4 millions $ à l’entrée de la ville

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 17 février 2016
Temps de lecture :

La station multiservice sera construite où se trouve présentement le kiosque d’information touristique.

Sobey’s Québec a fait un offre d’achat à la Ville de Port-Cartier pour l’acquisition du terrain occupé par le kiosque d’information touristique à l’intersection de la route 138 et de la rue de Shelter Bay. L’entreprise mire la construction d’un poste d’essence, un dépanneur et un point d’alimentation rapide. Un projet évalué à 4 millions $.

Le projet est piloté par Sobey’s Québec, le principal partenaire d’affaire de la Coopérative Alimentaire IGA de Port-Cartier. Le conseil d’administration de la coopérative donne son appui à la création de cette station multiservice qui regroupera un poste d’essence Shell, un dépanneur sous la bannière Voisin, le kiosque d’information touristique et une bannière de restauration rapide. Le conseil de ville a également donné son appui au projet.

Ce projet est né en raison d’une «stratégie commerciale» de Sobey’s Québec, explique le président du conseil d’administration de la coopérative, Jean-Marie Potvin. «Shell est distribué par Sobey’s pour tout l’est du Canada», mentionne-t-il. Depuis quelques années, chaque achat en épicerie de Sobey’s donnait droit à un escompte en essence chez Shell. «Plus tu achètes en dollars-épicerie, meilleur ton escompte sur ton litre d’essence va être», explique M. Potvin.

Or, il n’y avait pas d’essencier Shell à Port-Cartier et la mission de la coopérative alimentaire est d’encourager l’achat local. «On a concentré nos efforts, depuis 2009, à faire en sorte que nos membres soient fidèles à leurs achats locaux à Port-Cartier. On a atténué la fuite commerciale (…) On avait travaillé tellement fort à garder notre clientèle chez nous, que là, on travaillait à l’envoyer ailleurs», mentionne Jean-Marie Potvin.

Depuis un an, alors que Sobey’s effectuait des études de marché à Port-Cartier, deux essenciers ont fermé. «Les décisions commerciales au niveau de l’implantation de marché sont devenues favorables», a affirmé M. Potvin. «Si tous les astres s’alignent», l’ouverture devrait se faire à l’automne 2016. Le projet créera une vingtaine d’emplois en excluant le point de restauration rapide. Une entente a été conclue avec une chaîne de restauration, mais celle-ci sera dévoilée plus tard. «On va leur laisser le soin d’annoncer ça de façon officielle», a mentionné M. Potvin.

«C’est une nouvelle rafraîchissante, pas juste pour Port-Cartier, pour la région aussi», a affirmé l’ancien président de la Chambre de commerce de Port-Cartier. La mairesse Violaine Doyle a profité de son souper annuel pour souligner ce «projet très important de développement». Elle affirme qu’il s’agit d’une «très bonne nouvelle et un très bon signal qu’on nous fait confiance comme localité».

Partager cet article