Une belle aventure prend son envol vendredi pour le Petit Drakkar

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 10 février 2016
Temps de lecture :

Le grand jour approche pour une quinzaine de hockeyeurs nord-côtiers de deuxième année pee-wee. Il s’apprête à vivre le plus gros tournoi de hockey mineur au monde. Vendredi, un peu avant midi (11h45), ils sauteront sur la glace du Centre Vidéotron pour leur premier match de la 57e édition du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.  

L’édition 2015-2016 du Petit Drakkar de la Côte-Nord ouvrira son tournoi face aux Voltigeurs de Drummondville, un adversaire qu’il a vaincu en fusillade au Tournoi de Jonquière il y a quelques semaines. Les Nord-Côtiers avaient dominé la rencontre. «Le résultat ne reflétait pas la rencontre. On a eu plusieurs chances de marquer incroyables. Des poteaux et ainsi de suite. C’est bon pour notre confiance, mais ils vont nous attendre de pied ferme», a indiqué l’entraîneur-chef Jean-Philippe Claveau.

Le deuxième match sera disputé contre l’équipe féminine du Québec, dirigée notamment par les Olympiennes Caroline Ouellette et Marie-Philip Poulin, ou les Americans de New York, qui compteront sur les Anciens Rangers Mark Messier et Mike Richter derrière le banc. Si les Nord-Côtiers passent ce deuxième test, ils pourraient faire un bon bout de chemin, alors que les favoris, Val-d’Or et Saguenay, ne se retrouveraient sur leur route qu’en demi-finale. «On a des équipes à notre portée et un beau tableau», a mentionné l’homme de hockey baie-comois, conscient cependant que tout se joue sur la glace.

17 travailleurs!

La formation nord-côtière se veut une équipe de travaillants, qui rament tous dans la même direction. «Généralement, il y en a toujours un ou deux qui ne suivent pas la même direction, mais nos 17 jeunes travaillent tous dans le même sens. Avec le travail, on est capable de m’importe quoi et il peut arriver de belles choses», a mentionné Claveau.

La formation pee-wee AA de la Côte-Nord, une équipe de regroupement qui a tenu de dix à douze pratiques, devra jouer du jeu simple. Son offensive est en mesure de causer des surprises et sa ligne bleue représente sa force. «Ce qu’on leur a enseigné, ils s’en servent, ce sont des investissements payants», a indiqué le pilote. Devant la cage, le Petit Drakkar compte sur deux très bons cerbères. «Ils peuvent voler des matchs», a ajouté le coach.

Prise 2

Sur les 17 joueurs, trois ont le privilège de vivre le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec pour une deuxième fois. L’an dernier, les Portcartois Gabriel Lapierre et Théo Gauthier et le Cayen Jacob Boudreau ont enfilé le chandail des Macareux de Havre-Saint-Pierre en classe Inter C. «Là où ils pourront aider, c’est au niveau de la gestion de la nervosité et pour la transition entre les événements. Dans la chambre, ils seront moins stressés», a souligné M. Claveau.

Semaine remplie

Le Petit Drakkar ne chômera pas entre ses matchs officiels. Il a quatre parties hors-concours planifiées à son horaire, question de travailler sur les trios et rôles spécifiques, dont une contre l’équipe du fils à Martin St-Louis, en plus de plusieurs activités, entre autres Expo Hockey, une visite de l’Aquarium et de l’Hôtel de glace et des sorties à Imax et au Tag Ball; de belles activités qui meubleront bien sa semaine.

 

Partager cet article