Industrie minière: Le Québec retrouve le top 10 mondial

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 25 février 2015
Temps de lecture :

Pier-Luc Berthelot et Patrick Vollant, gagnants 2×2 Hommes Récréation Division 1

Alors que le prix des métaux, dont le fer, a chuté depuis un an, l’industrie minière québécoise peut au moins se réjouir que la province soit la 6e juridiction minière la plus attractive sur la planète, selon l’enquête annuelle de l’Institut Fraser.

C’est un retour dans le top 10 mondial pour le Québec après avoir été classé 21e dans l’enquête de 2014 «en raison d’une incertitude liée à de nombreuses tentatives de modifications législatives, de changements au régime d’impôt minier et des lourdeurs administratives et réglementaires», selon l’Association minière du Québec (AMQ). L’enquête annuelle de l’Institut Fraser est effectuée auprès des dirigeants mondiaux de l’industrie minière pour déterminer les juridictions les plus accueillantes au développement des affaires.

«Ces résultats arrivent à un moment où les investissements miniers sont à la baisse. Il est donc d’autant plus important de maintenir forte l’attractivité du Québec pour que les investissements qui se feront, se fassent ici», a mentionné Josée Méthot, présidente-directrice générale de l’AMQ.

Le Québec a occupé la première place de ce classement de 2007 à 2010 avant de baisser progressivement jusqu’au 21e rang l’an dernier. «Pour l’association, il s’agit d’un indicateur clair qu’il ne faut jamais rein tenir pour acquis et qu’il faut mettre en place des mesures pour que l’industrie minière se sente la bienvenue», a affirmé Mme Méthot.

Deux provinces canadiennes sont mieux classées que le Québec, soit la Saskatchewan (2e) et le Manitoba (4e). Selon l’AMQ, l’industrie minière emploie 45 000 dans la province et génère des investissements de 4,6 milliards $ principalement en région.

(Photo: Compagnie minière IOC)

Partager cet article