Gel salarial des employés d’IOC: Les discussions avec l’employeur se poursuivent

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 10 février 2015
Temps de lecture :

Fabien Roy interagit ici avec d’autres élèves de niveau collégial au Prix littéraire des collégiens. Une expérience, dont il ne retire que du positif.

Le syndicat des Métallos et la Compagnie minière IOC ont ouvert aujourd’hui le dialogue. La société, qui jongle avec le ralentissement du fer, propose aux travailleurs un gel salarial pour l’année 2015. L’offre patronale toucherait quelque 312 syndiqués d’IOC.

L’employeur souhaite ainsi rouvrir la convention collective, qui vient à échéance en 2018 seulement, a confirmé le syndicat. L’augmentation salariale qui doit entrer en vigueur au 1er mars représente en moyenne une hausse de 2 dollars l’heure pour les employés syndiqués de Sept-Îles. Les discussions doivent reprendre mercredi entre les parties.

Mises à pied
Les Métallos devaient manifester la semaine dernière pour dénoncer les mises à pied temporaires effectuées par la minière à la fin janvier, mais la manifestation a été annulée avec l’ouverture des discussions.

«Notre prétention c’est qu’il y a des sous-traitants qui effectuent du travail que nos membres pourraient faire, ça ne devrait pas être à nous autres de sortir», a expliqué le président de la section locale 9344, Eddy Wright, dont 26 syndiqués ont été renvoyés chez eux.

Le syndicat n’exclut pas néanmoins la possibilité de protester à court terme. La Ville de Sept-Îles a d’ailleurs autorisé lundi, un permis de manifestation pour la section locale 9344, au 19 février.

(Photo : courtoisie – Compagnie minière IOC)

Partager cet article