Chauffeurs d’autobus à Sept-Îles: Possible grève à partir du 26 janvier

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 14 janvier 2015
Temps de lecture :

La trentaine de chauffeurs d’autobus scolaire de Sept-Îles ont voté presque à l’unanimité en décembre en faveur d’un mandat de grève qui pourrait être déclenché à partir du 26 janvier. Les chauffeurs affirment avoir perdu du pouvoir d’achat dans les dernières années.

Les chauffeurs d’autobus, représentés par le Syndicat des Métallos, ont voté à 95% en faveur d’un mandat de grève en assemblée générale le 1er décembre. «On n’est pas satisfait des offres que l’employeur (Autobus du Fer inc.) nous a faites», a affirmé Gilles Ayotte, représentant syndical pour le Syndicat des Métallos.

La compagnie Autobus du Fer, qui a comme client la commission scolaire du Fer, a été avisée du vote le 2 décembre. Cependant M. Ayotte mentionne que le syndicat «n’a pas eu de contre-offre à ce jour». Ces derniers ont donc avisé l’employeur mercredi de leur intention de déclencher une grève à partir du 26 janvier. En cas de grève générale illimitée, le service de transport scolaire serait entièrement interrompu.

Le ministre du Travail, Sam Hamad, a également reçu le préavis de grève, puisqu’il s’agit d’un service public. «C’est un service public, mais pas un service essentiel. Couper le transport scolaire ne met pas en danger la santé et la sécurité de la population comme ce serait le cas pour des ambulanciers et des policiers», a expliqué M. Ayotte.

Selon les Métallos, les chauffeurs ont subi des «reculs» de leur pouvoir d’achat depuis cinq ans. Ceux-ci comptent «récupérer» ce qu’ils ont perdu ces dernières années. «Nous avons eu des augmentations de salaire d’à peine 20 cents par année depuis cinq ans. Les tarifs augmentent, la nourriture coûte plus cher, mais nos salaires ne suivent pas», a mentionné Gilles Ayotte.

(Photo Le Nord-Côtier)

Partager cet article