Quai multiusager: Pomerleau enregistre une hypothèque légale de 86,4 millions $

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 24 octobre 2014
Temps de lecture :

L’entreprise Pomerleau, qui a décroché le plus important contrat de la construction du quai multiusager, a déposé un avis d’hypothèque légale au montant d’une créance totalisant 86,4 millions $. Impossible pour l’instant de savoir s’il s’agit d’une simple protection ou de sommes impayées par l’administration portuaire, mais le Port confirme «contester vigoureusement toute somme supplémentaire réclamée» par l’entreprise.

Dans l’avis déposé le 20 octobre, Pomerleau estime avoir «fourni les matériaux, la main-d’œuvre et l’outillage nécessaires à des travaux de construction» justifiant la valeur de l’avis d’hypothèque. Selon l’entreprise, la démarche a été rendue nécessaire «parce qu’il n’y a pas d’entente de paiement» entre les parties et en raison des délais «serrés» de la loi pour publier ce type d’avis.

Une hypothèque légale doit être enregistrée au moins 30 jours avant la fin des travaux de construction. Or, le chantier du quai multiusager tire à sa fin dans le secteur de Pointe-Noire.

Dans un communiqué émis vendredi, le Port affirme qu’à titre d’administration portuaire canadienne «les terrains et immeubles sous sa gestion et administration ne peuvent être assujettis à toute hypothèque légal», considérant qu’il s’agit de biens du gouvernement fédéral.

Sommes contestées
Par ailleurs, le Port explique contester des montants supplémentaires réclamés par Pomerleau, «au-delà du prix contractuel, représentant des coûts supplémentaires que ce dernier prétend avoir encourus, mais qui dans les faits, paraissent résulter, après analyse du dossier, de l’imprévoyance de l’entrepreneur et de ses difficultés d’opérations dont il est responsable.»

Pomerleau confirme être en pourparlers avec le Port de Sept-Îles et «espère une conclusion rapide de cette affaire.» L’entreprise de St-Georges de Beauce se dit ouverte «si tel est le désir du Port» à la nomination d’un médiateur dans le dossier «qui aura la charge de rapprocher les parties et les conduire vers un règlement négocié.»

Vendredi, le Port confirmait évaluer la possibilité de déposer «sa propre réclamation contre l’entrepreneur pour les retards subis au chantier.» L’affaire se trouve maintenant entre les mains des procureurs du Port de Sept-Îles, qui refuse de commenter le dossier.

Pomerleau a obtenu en 2013, un contrat de 96 millions $, pour construire le quai multiusager. Évalué à 220 millions $, le projet a été financé à 25% par Ottawa.

(Photo: Le Nord-Côtier)

Partager cet article