Mylène Paquette : Aller de l’avant

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 16 octobre 2014
Temps de lecture :

Première Nord-Américaine à avoir réussi la traversée de l’océan Atlantique Nord à la rame en solitaire, Mylène Paquette est visiblement honorée de l’offre lancée par le Port de Sept-Îles d’être la présidente d’honneur du 5 à huîtres maritime, un événement-bénéfice au profit de l’Élyme des sables. Une occasion qu’elle entrevoit comme une belle manière de donner au suivant.

Depuis son retour de ce périple en mer d’une durée de 129 jours, la sportive n’a pas chômé. Elle a travaillé à la rédaction d’un livre qui sera lancé d’ici peu dans lequel elle raconte cette aventure humaine hors de l’ordinaire. «Depuis mon retour, les choses se sont bousculées. J’ai eu plusieurs demandes d’entrevue. J’ai aussi pu prendre un peu de recul. J’entame l’automne avec la publication d’un livre. Ça m’aidera à regarder devant», avance-t-elle.

Très hésitante à aller de l’avant avec ce projet, la rameuse a pu compter sur le soutien de plusieurs personnes qui l’ont aidé à amasser des sous. Parmi eux se trouve son père qui était réticent à la voir partir aussi longtemps seule en mer et qui s’est avéré être un allié dans cette traversée de l’océan Atlantique Nord. «Je ne crois pas qu’il y ait de petits défis. Nous n’avons pas tous les mêmes capacités. Chacun peut faire une différence à sa façon.»

À la recherche d’un acheteur pour son bateau, Le Hermel, Mylène Paquette a retenu l’offre du Port de Sept-Îles qui a pour plan de l’exposer dans une salle permanente se trouvant à l’intérieur d’un nouveau bâtiment que l’administration portuaire prévoit construire en 2015. «Cette offre du Port de Sept-Îles nous a charmés. On se souciait à savoir comment il allait continuer à faire rêver les gens, précise-t-elle. Ça me fait aussi chaud au cœur que l’on veuille le conserver dans son intégralité.»

Très attachée à la cause
Ancienne préposée aux bénéficiaires à l’Hôpital Ste-Justine, l’athlète s’est dite touchée par les parents qui y ont perdu un enfant. Ayant accompagné certains d’entre eux en fin de vie, elle y voit des similarités avec la mission de la maison de soins palliatifs de Sept-Îles qui accompagne des personnes en phase terminale.

«Je me souviens encore de tous ses échanges que j’ai eus avec les familles d’enfant malade, souligne-t-elle. Une telle épreuve, ça ramène les choses à l’essentiel. Un peu comme lorsque j’étais seule en mer et que je devais composer avec des conditions climatiques défavorables.»

En mer, Mylène Paquette a pu profiter pleinement du moment présent. Dans un milieu parfois hostile, elle a vu la mort de près. Une expérience qui lui a donné des ailes. «Quand les gens me disent ce qu’ils ont vécu à travers moi, ça me donne une raison de plus de l’avoir fait. Je trouve fascinant qu’une telle épreuve puisse aider d’autres gens. C’est un élément dont je suis fière», conclut-elle.

5 à Huîtres maritime
Organisé par l’Élyme des sables, en collaboration avec le Port de Sept-Îles, le Club Richelieu de Sept-Îles et le NCSM Jolliet, la 5e édition du 5 à Huîtres maritime se tiendra le 23 octobre à 17h à la réserve navale du NCSM Jolliet au 366, rue Arnaud. Un événement-bénéfice dont les profits sont versés à l’Élyme des sables.

Encore une fois, les convives sont invités à choisir entre deux formules soit la «Rockfeller», au coût de 500$, qui consiste en la dégustation de mets gastronomiques à base d’huître et d’un cocktail ou la «Malpèque», au coût de 100$, qui comprend la dégustation d’huîtres fraîches et crues, ainsi qu’un buffet froid. Les billets sont disponibles au Port de Sept-Îles (418 968-1231) ou à l’Élyme des Sables (418 962-4404).

(Photo : Patrick Mével)

Partager cet article