Santé mentale: Des actions pour faire tomber les préjugés

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 08 octobre 2014
Temps de lecture :

Dans le cadre de la Semaine d’information et de sensibilisation aux maladies mentales, l’Association des parents et amis du malade émotionnel (APAME) de l’Est de la Côte-Nord tiendra des kiosques d’information à divers endroits, un forum ouvert à tous sur les maladies mentales (le 9 octobre de 10h à 16h aux Galeries Montagnaises) et une formation aux intervenants du réseau de la santé.

Organisées à l’échelle provinciale par la Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladies mentales, plusieurs activités seront organisées du 5 au 11 octobre pour sensibiliser les Québécois à cette cause qui fait encore l’objet de bien des préjugés.

«Les gens sont peu informés sur les maladies mentales. Il est essentiel de savoir comment agir lorsqu’on est face à une personne atteinte d’un trouble de santé mentale», souligne l’éducatrice spécialisée au service de l’APAME de l’Est de la Côte-Nord, Cynthia Dostie-Boulianne.

Par ses diverses actions dans le milieu, l’organisme espère fournir des outils aux divers intervenants du réseau de la santé et à la population dans son ensemble. «On veut changer la perception qu’ont les gens des maladies mentales. Il faut voir au-delà de la maladie. Il faut savoir quels sont les comportements à adopter ou à éviter, reconnaître les signes précurseurs.»

Au cours du Forum qui se tiendra aux Galeries Montagnaises, d’autres organismes communautaires seront sur place pour tenir un kiosque d’information. Un événement qui s’annonce riche en interaction durant lequel plusieurs thèmes reliés au trouble de santé mentale seront abordés, notamment la dépression, les troubles anxieux et les troubles de personnalité.

Quelques données
Au Québec, de récentes données indiquent que 20% de la population est atteinte d’un trouble de santé mentale. On estime que plus du deux tiers d’entre elles hésitent à consulter de crainte d’être jugées par les autres. Pour la même raison, plusieurs n’en font pas l’annonce à leurs proches.

La maladie mentale est considérée comme la première cause d’absentéisme au travail puisque près de 50% des absences en milieu de travail en découlent. «Le seuil de tolérance en emploi n’est pas le même pour tous. On n’a pas tous la même capacité de se relever et de s’adapter à une situation. Ça peut toucher tout le monde un jour ou l’autre. Personne n’est à l’abri, ni nos proches», soulève Mme Dostie-Boulianne.

(Photo : site Metro.com)

Partager cet article