Mississippi Heat: Un blues chaleureux et singulier

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 06 octobre 2014
Temps de lecture :

Fier ambassadeur de la ville de Chicago, Mississippi Heat s’amène sur la Côte-Nord pour se produire le 6 octobre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion. Pour les spectateurs, ce sera l’occasion de se familiariser avec un répertoire musical à saveur blues d’après-guerre, composé de chansons originales, qui a su survivre à l’épreuve du temps.

Dès la fondation du groupe en 1991, le leader Pierre Lacocque a pu compter sur l’appui de son frère qui a accepté d’en assurer sa gérance. Un aspect qui lui a permis de consacrer pleinement ses efforts à la création de chansons originales. «Je voulais écrire mes propres chansons et avoir le contrôle artistique sur mon groupe. J’adore composer et écrire des chansons. Je savais que c’était une aventure risquée. Je ne savais pas si j’allais réussir», soutient M. Lacocque.

Très rapidement, la signature musicale du groupe adopte une sonorité blues d’après-guerre. Un choix qui s’est fait de manière involontaire. «C’est une musique amplifiée. Ce son m’attire. J’aime le son de l’harmonica à travers l’amplificateur. Il en va de même pour les autres instruments. Ça me fait vibrer. J’avais 16 ans lorsque je me suis établi à Chicago. Ce genre musical a bouleversé ma vie, explique-t-il. J’ai eu une enfance difficile. Ça m’a donné une direction à suivre.»

Par la musique, Mississippi Heat essaie de lancer un message d’espoir dans une société où les gens deviennent de plus en plus cyniques. «On a certaines chansons tristes, car la vie n’est pas toujours joyeuse. Dans l’ensemble, on véhicule un message très positif. On invite les gens à danser avec nous. On utilise la tristesse pour aller de l’avant. On les invite à célébrer la vie», enchaîne celui qui se sent grandement attaché au Québec, en raison de sa culture francophone et de ses origines belges.

Parmi les éléments expliquant la longévité du groupe, on retrouve la très grande complicité développée entre ses membres au fil des ans. «Nous nous aimons bien. Nous avons de bons rapports en tout temps, enchaîne-t-il. On s’entend très bien, même à l’extérieur de la scène. On se respecte mutuellement. On voyage partout dans le monde. Nous avons aussi une chanteuse (Inetta Visor) qui est une femme très aimable avec le public. Les gens l’apprécient. Elle est authentique et chaleureuse.»

(Photo : Danny Brunner)

Partager cet article