Éolien : Port-Cartier officialise son partenariat avec RES Canada

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 26 août 2014
Temps de lecture :

Port-Cartier pourrait investir jusqu’à 5 millions $ dans le projet éolien de RES Canada, à Rivière-Pentecôte, si une opportunité d’affaires intéressante se présentait dans le dossier. C’est ce qu’a entériné le conseil municipal lors de la séance publique de la semaine dernière.

Tel qu’exigé par le gouvernement, RES Canada a officialisé son partenariat avec la municipalité pour soumettre son projet, dans le cadre de l’appel d’offres de 450 MW d’Hydro-Québec. Advenant sa réalisation, des représentants de la ville occuperont 50% du conseil d’administration du projet nommé «Parc éolien Lévesque».

Port-Cartier pourrait aller chercher jusqu’à 750 000$ annuellement en redevances, mais elle pourrait toucher davantage si elle prenait la décision d’investir un montant supplémentaire. Aucune décision en ce sens n’a encore été prise, mais dans le partenariat qu’elle a conclu avec RES Canada, Port-Cartier s’est gardé le droit d’injecter jusqu’à 5 millions $ dans l’affaire.

«On s’est gardé le droit d’au moins étudier la possibilité d’aller jusqu’à 5 millions de dollars. Ça pourrait être deux, trois ou pas du tout, ça va dépendre de nos obligations financières et de notre intérêt», a indiqué la mairesse de Port-Cartier, Violaine Doyle.

Si le projet est retenu, Port-Cartier étudierait le plan d’affaires de RES Canada avec des spécialistes, afin d’analyser si un investissement serait pertinent pour les finances de la localité. «Si jamais on a de l’intérêt, c’est qu’il aura un retour sur l’investissement, ça, c’est clair», a-t-elle précisé.

Citoyens consultés
Une rencontre avec les détenteurs de baux de villégiatures ou d’installations sur le territoire touché par le projet se tiendra le 27 août. Un total de 37 invitations a été envoyé. Le promoteur présentera son projet à ces citoyens en plus de répondre aux questions. «Il va aussi écouter les gens pour savoir ce qu’il pourrait faire comme geste de compensation», a indiqué la mairesse.

Par ailleurs, Hydro-Québec a reporté d’une dizaine de jours ouvrables la date limite pour le dépôt des projets dans le cadre de son appel d’offres, initialement prévu pour le 3 septembre. La Société d’État a indiqué que la Régie de l’énergie devait encore terminer l’analyse de la demande d’approbation de la grille d’évaluation des projets.

(Photo: site Metro.com)

Partager cet article