Projet de loi 3: Les cols bleus et blancs de Sept-Îles manifestent

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 20 août 2014
Temps de lecture :

Une partie de la coalition avant son entrée dans la Chambre des communes.

Une soixantaine d’employés cols bleus et blancs de la Ville de Sept-Îles ont manifesté mercredi midi devant l’hôtel de ville pour protester contre le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite des employés municipaux. Les travailleurs ont voulu du même coup souligner le début des travaux de la commission parlementaire sur la question.

«Ce projet de loi va trop loin», s’est insurgé le président des cols bleus, Pascal Langlois. «C’est un projet de loi mur-à-mur, qui ne laisse aucune place à la négociation», a-t-il ajouté en compagnie de sa collègue présidente des cols blancs, Nathalie Roussel. Les employés municipaux de Sept-Îles plaident en faveur d’une libre négociation permettant à chaque municipalité de s’entendre avec l’employeur.

Les employés municipaux devant l'hôtel de ville, mercredi,

Les employés municipaux devant l’hôtel de ville, mercredi.

Les présidents des cols bleus et blancs, Pascal Langlois et Nathalie Roussel.

Les présidents des cols bleus et blancs, Pascal Langlois et Nathalie Roussel.

«Les négos [avec la partie patronale] allaient bon train avant que ce projet de loi n’arrive», affirme Mme Roussel. «On s’y oppose parce que ça limite les négociations, nous voulons nous entendre librement avec notre employeur», a-t-elle indiqué. Les cols bleus et blancs de la Ville de Sept-Îles négocient conjointement avec la municipalité depuis janvier 2014 à propos de leur régime de retraite.

La Ville de Sept-Îles compte environ 70 cols bleus et 55 cols blancs. Le projet de loi 3 est actuellement débattu en commission parlementaire. Plusieurs autres manifestations d’employés municipaux ont eu lieu ailleurs en province mercredi, dont à Québec devant l’Assemblée nationale.

(Photos : Le Nord-Côtier)

Partager cet article