Incendie de forêt: Une meilleure protection au Nord

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 23 juillet 2014
Temps de lecture :

Bien qu’il soit pour l’heure impossible de revenir sur les incidents de Baie-Johan-Beetz tant que les conclusions du rapport Morneau ne seront dévoilées, le ministère de la Forêt, la Faune et des Parcs (MFFP) assure que les mesures de protection des forêts plus au Nord ont été bonifiées en 2014. La volonté du gouvernement de développer le Nord-du-Québec et l’occupation du territoire nordique ne sont pas étrangères à l’application de ces modifications.

«Il faut savoir que le système de protection des forêts est dynamique, et qu’il est revu annuellement selon les besoins», affirme l’ingénieure forestière du MFFP, Julie Fortin. «On parle d’intervention, de protection et de sensibilisation, on travaille aussi avec les MRC pour ce qui a trait plus au volet sécurité civile.» En 2014, plusieurs mesures ont été améliorées ou ajoutées, assure Mme Fortin.

Par exemple, la détection et le suivi des incendies de forêt ont été bonifiés jusqu’aux environs du 55e parallèle. «Nous utilisons de l’imagerie satellite parce que ce sont des territoires assez vastes, ça nous donne une meilleure vue d’ensemble et permettent de mieux prévenir les effets secondaires dus au feu et à la fumée», souligne l’ingénieure. «C’est un outil qu’on utilisait, mais maintenant on va plus haut. C’est aussi complémentaire à la détection aérienne, qui a aussi été bonifiée», ajoute-t-elle.

Des spécialistes en comportement de feu assurent également une vigie du moment où un incendie est détecté. «Ça nous permet d’aller rapidement évaluer la situation et mettre en place des stratégies appropriées», explique Mme Fortin. Les procédures d’alerte ont aussi été revues avec les municipalités. Des ajouts aux infrastructures et stations météorologiques ont finalement été réalisés.

«Tous les ajustements qu’on a fait pour 2014, permettent une meilleure détection des feux, une surveillance accrue du territoire, une évaluation plus juste du danger et par conséquent, une meilleure action concertée des intervenants», affirme Mme Fortin. Plus de 2 millions $ ont été injectés par Québec pour l’application de l’ensemble de ces modifications.

Zones d’intervention
Le MFFP assure que peu importe la zone d’intervention, la priorité demeure la protection des vies humaines et des communautés. «C’est numéro un, on intervient partout», martèle Mme Fortin, qui rappelle des interventions récentes dans le coin de Schefferville et La Tabatière. Vient ensuite la protection des infrastructures essentielles et stratégiques pour la sécurité publique. En fin de liste apparaît la protection des zones où le gouvernement a effectué des investissements sylvicoles.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article