Myriam Caron: En harmonie avec la mer

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 mai 2014
Temps de lecture :

Lors de la 30e édition du Salon du livre de la Côte-Nord, qui s’est déroulée du 24 au 27 avril au Cégep de Sept-Îles, Myriam Caron a procédé au lancement de son deuxième livre, «Bleu», publié aux Éditions Léméac. Un ouvrage écrit par l’auteure septilienne, qui a mené un long combat contre un cancer au cerveau, et qui puise son inspiration de la mer.

«J’ai commencé à écrire ce livre, deux jours avant d’apprendre que j’avais une tumeur au cerveau. J’avais le goût d’écrire sur les narcissiques toxiques et la mer. Ces deux éléments se sont mixés», confie Myriam Caron. «Quand je suis tombée en maladie, en invalidité, je me suis assise et j’ai regardé la mer. Elle s’est mise à me parler. Je suis entrée en transe. C’est ce qui a fait naître ce projet.»

Même si elle se porte mieux aujourd’hui, l’auteure se souvient très bien du choc qu’elle a eu suite à l’annonce de ce cancer. Une épreuve qui l’a amenée à se tourner davantage vers l’écriture. «Quand je l’ai appris, je m’en allais vers la mort. Dans l’avion qui me menait vers Québec, je me suis mise à écrire de manière intensive. J’étais habitée par un sentiment d’urgence. Je voulais léguer un héritage à mon fils. Je voulais rendre à la Côte-Nord ce qu’elle m’a donné», ajoute-t-elle.

Pendant l’écriture de ce livre, Myriam Caron s’est dite animée par une force intérieure, dont elle ne soupçonnait pas l’existence. Amoureuse de l’eau et de tout ce qui l’entoure, elle est rapidement devenue complice avec cet élément de la nature, ce qui a grandement contribué à sa guérison. «J’ai découvert le langage de la mer, affirme-t-elle. C’est un des plus beaux cadeaux que j’ai eus. Ça fait partie intégrante de mon processus de guérison.»

Aujourd’hui, la Septilienne ne ressent plus le besoin de prouver quoi que ce soit à quiconque et entend profiter au maximum de la vie. «J’ai eu un parcours de vie très tortueux. Il m’est arrivé plein de choses. J’ai toujours vu ça comme une occasion de grandir. Je considère ce livre comme le plus beau que j’ai écrit jusqu’à maintenant. J’ai l’impression que ce sera difficile d’en écrire un autre aussi bon, même si j’en ai plusieurs en chantier», soutient-elle.

Myriam Caron était l’un des 20 auteurs nord-côtiers ayant participé à la plus récente édition du Salon du livre de la Côte-Nord. Un grand rassemblement littéraire qui lui a permis d’aller à la rencontre de lecteurs pour faire la promotion de son deuxième livre «Bleu», en vente chez tous les bons libraires.

(Photo : Michel Frigon)

Partager cet article