Obligation de se tenir loin d’un travailleur : Bernard «Rambo» Gauthier pourra en appeler

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 22 mai 2014
Temps de lecture :

Bernard «Rambo» Gauthier pourra finalement en appeler de la décision de la juge Nathalie Aubry qui lui ordonne de se tenir loin du travailleur, Harold Richard, avec qui il a eu plusieurs démêlés. Ce matin, la Cour supérieure a maintenu la demande d’appel du leader syndical, malgré que la couronne ait tenté de la faire rejeter.

Le juge Serge Francoeur de la Cour supérieure a qualifié de «prématurée» la demande de rejet d’appel par le ministère public. À son avis, les parties auront à réaliser «un débat sur le fond» dans cette affaire. Il s’agira de «voir comment la juge a pu mal interpréter» ou non la preuve, a-t-il expliqué ce matin par visioconférence. Bernard Gauthier n’était d’ailleurs pas présent au palais de justice de Sept-Îles.

Le procureur au dossier, Steeve Beaupré ne s’est pas dit surpris de la décision, mais est toujours d’avis que «la juge [Aubry] a bien fait son travail» et donc, que la «Cour supérieure n’avait pas à intervenir» dans cette histoire.

La défense pourra donc poursuivre ses démarches pour casser le jugement ordonnant à Bernard Gauthier de ne pas entrer en communication d’aucune façon avec Harold Richard. Le leader syndical devra néanmoins répondre à des accusations de bris de cet engagement pour avoir insulté M. Richard à la sortie de la salle de cour, le jour même du procès en mars.

Harold Richard disait craindre pour sa sécurité après avoir été intimidé pendant la grève de la construction en juin 2013. L’ordonnance de maintenir la paix pendant un an vise aussi deux membres du local 791, Christian Bouchard et Marc Bérubé. Seul Bernard Gauthier porte le jugement en appel.

La demande d’appel doit être entendue quelque part en septembre, la date n’a pas encore été fixée.

(Photo: archives)

Partager cet article