Daniel Bélanger: L’envie constante de se réinventer

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 02 mai 2014
Temps de lecture :

De passage sur la Côte-Nord, Daniel Bélanger offrira deux représentations de son spectacle «Chic de ville en ville», le 3 mai à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion et le lendemain au Centre des arts de Baie-Comeau. Pour le public nord-côtier, ce sera là l’occasion de voir sur scène un artiste en constante évolution.

Comme il l’a fait auparavant, Daniel Bélanger a cherché à se réinventer sur son plus récent disque, «Chic de ville», sur lequel il adopte le style rockabilly, un sous-genre du rock’n’roll ayant émergé au début des années 50. Une couleur qui s’est imposée, de manière naturelle, lors de son enregistrement. En laissant libre cours à sa créativité, l’artiste se refuse à emprunter une direction artistique précise lorsqu’il travaille sur un projet, préférant se laisser guider par son instinct.

«Je n’avais pas conscience de faire ça. J’ai assumé ce qui en est sorti. J’ai été inspiré par le rockabilly. Ça répond sûrement à un besoin de revenir aux sources. J’ai tenté d’être moi-même à travers ça. L’album est un peu plus country que je ne le croyais. Je voulais des accords plus classiques», explique-t-il. «La musique a une saveur américaine. C’est ce que je voulais retrouver sur ce disque.»

L’auteur-compositeur-interprète est définitivement l’un des artistes les plus imprévisibles du milieu musical québécois. «Je me lasse rapidement de ce que je fais. Je dis ça, mais en même temps, l’aventure dure depuis déjà trois ans. J’ai hâte d’entreprendre autre chose, car je suis inspiré par plein de choses. Je me réserve le goût d’être inspiré à tout moment», déclare-t-il.

Une collaboration fructueuse
Au cours des dernières années, Daniel Bélanger s’est impliqué dans deux projets artistiques marquants, dont la version musicale des Belles Sœurs, un classique du répertoire de Michel Tremblay, ce qui l’a amené à collaborer avec René Richard-Cyr. «Je suis entré dans ce projet humblement», soutient-il. «J’étais avec un connaisseur et un gardien de l’œuvre de Tremblay. Il m’a très bien épaulé. J’étais en confiance.» Un partenariat qui s’est poursuivi sur «Le Chant de Sainte Carmen de la Main».

Son spectacle
Sur la Côte-Nord, Daniel Bélanger sera accompagné des mêmes musiciens qui ont joué sur son plus récent disque soit Michel Dagenais à la guitare, Ben Caissie à la batterie et Richard Gélineau à la contrebasse. Au cours de ce spectacle, il présentera les chansons de «Chic de ville» et ses plus grands succès tels que «Sèche tes pleurs» qu’il avait cessé d’interpréter sur scène pendant plusieurs années.

«Je me compte chanceux qu’une de mes chansons soit entrée dans le collectif. J’ai plusieurs chansons connues, donc il y a des choix à faire. J’ai modifié plusieurs chansons, mais celle-ci est demeurée intacte. Elle est colorée différemment, mais elle reste fidèle à l’original. Les gens la reconnaîtront facilement», précise-t-il.

(Photo : Pascal Grandmaison)

Partager cet article