Un retour à l’équilibre budgétaire dès 2015, selon la direction du CSSS

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 23 avril 2014
Temps de lecture :

La direction du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) de Sept-Îles affirme qu’un retour à l’équilibre budgétaire est possible dès mars 2015. Hier, le directeur général de l’établissement a réagi à la sortie publique du Syndicat des travailleurs de la santé et des services sociaux qui demande rien de moins qu’une enquête sur la gestion de CSSS.

«Ce qui me désole le plus, c’est que nous avons beaucoup de collaboration sur le terrain, il y a vraiment beaucoup de gens qui mettent l’épaule à la roue», a fait savoir Jeannot Michaud, en poste depuis décembre 2013. Le directeur soutient de plus que son administration est parvenue à couper les 40 000 heures de travail, comme c’était prévu dans le plan de redressement, sans même abolir un seul poste.

«L’exercice a été fait avec succès», a-t-il indiqué. «Ça nous permet de ramener le nombre d’heures à celui de 2011-2012.» À cette époque, l’administration avait mis de l’avant une importante restructuration qui n’a pas donné les résultats escomptés. «La restructuration était positive, mais on aurait peut-être dû mieux évaluer le potentiel de combler les postes qui s’y rattachaient», a expliqué M. Michaud.

En réduisant le nombre d’heures travaillées, le CSSS a réalisé des économies de 2 millions $, a indiqué le directeur. L’initiative a aussi permis de réduire considérablement le recours à la main-d’œuvre externe, ce qui représentait «une grosse partie du budget.»

Optimisme
Le CSSS prévoit un retour à l’équilibre budgétaire en mars 2015. De plus, le déficit anticipé, qui oscillait autour de 3,7 millions $ serait 30% moins élevé que prévu, selon la direction. «Ça s’explique par une amélioration au niveau des mécanismes de gestion, un meilleur contrôle sur les heures travaillées, de nos achats et nos inventaires», a rajouté le directeur général.

L’établissement entre désormais dans la deuxième phase de son plan de redressement, appelée le plan d’amélioration de la performance, qui s’échelonnera sur un an. «Nous aurons entre huit et 11 chantiers différents, en place avec nos équipes pour améliorer nos performances», a dit M. Michaud. Selon le directeur général, le climat à l’interne n’est pas optimal, mais s’améliore. «C’est plus positif, les gens ont pu constater que leur emploi n’était pas menacé.»

Le budget annuel du CSSS de Sept-Îles atteint bon an, mal an 78 millions $.

(Photo : archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article