Urbanisme: Une vision pour le centre-ville de Sept-Îles

Par 12:00 AM - 16 avril 2014
Temps de lecture :

Un centre-ville animé, bordé par le paysage de la baie de Sept-Îles que les gens pourront habiter, visiter, ou utiliser : c’est ce que propose la première ébauche du programme particulier d’urbanisme de la Ville de Sept-Îles (PPU). Les citoyens sont invités à prendre part à cette réflexion, qui vise à ce que les Septiliens se réapproprient le cœur de leur municipalité.

C’est une première dans l’histoire de la Ville, jamais un plan d’urbanisme d’une telle ampleur n’a été entrepris avec autant de volonté, selon le directeur de l’urbanisme de la Ville, Denis Tétreault. Une tentative avait été initiée dans les années 80 pour finalement mourir au feuilleton. «C’est une première. C’est lancé avec sérieux et beaucoup de volonté de la part du conseil municipal», a-t-il dit.

La Ville est en pleine période de préconsultation pour la version préliminaire du programme particulier d’urbanisme, qui propose une nouvelle vision du quadrilatère formé par les rues Smith, Brochu, Retty ainsi que la baie de Sept-Îles.

Si une certaine valorisation du secteur a été amorcée par l’aménagement d’un parc sur la rue Arnaud et de la promenade, cette fois, on veut aller encore plus loin. «On essaie de voir plus large, d’intervenir plus sur l’immobilier, la facture architecturale, de repenser un peu les rues», a indiqué M. Tétreault.

Éléments forts
La mise en valeur de l’environnement visuel est au cœur du PPU proposé. «Ce n’est pas tous les centres-ville au Québec qui peuvent se vanter d’avoir un paysage et une baie comme nous en arrière-plan», a affirmé Denis Tétreault. Une forte mixité des usages et une priorité pour les piétons y sont aussi suggérées. «On ne pense pas uniquement du commercial, ou du bureau, mais à un centre-ville vivant. Des gens qui l’habitent, qui l’utilisent, qui le visitent, qui vivent une expérience à cet endroit-là», a-t-il illustré.

Projet de communauté
C’est le groupe IBI/DDA qui avait reçu, en 2012, le mandat de réaliser un PPU. «C’est une firme qui en a fait dans d’autres municipalités, donc on est allé chercher une large expertise pour nous aider à ficeler ce document-là», a précisé M. Tétreault.

Dans les prochains mois, les commentaires qui auront émané de cette préconsultation seront pris en compte dans le cadre de la consultation publique prévue sur le PPU. «C’est un projet de communauté, on veut que les gens se l’approprient et qu’ils deviennent des facteurs amplificateurs de ça», a souligné le directeur de l’urbanisme.

Il est possible de donner son avis sur le plan ou de soumettre des questions en ligne, via un formulaire, jusqu’au 25 avril.

(Photo : Michel Frigon)

Partager cet article