CAQ: Une maman en campagne

Par 12:00 AM - 01 avril 2014
Temps de lecture :

La candidate de la Coalition Avenir Québec, Christine Pinard, a choisi de mener une campagne à coût zéro, tout en concentrant ses activités électorales les weekends, pour pouvoir s’occuper de son poupon la semaine : un défi de taille pour la jeune maman nouvellement arrivée dans la région.

Alors qu’elle allaite encore son jeune bébé, la candidate caquiste dans Duplessis décrit sa campagne comme «du gros conciliation travail-famille.» Ses obligations de mère l’on mené à innover et à mener son expérience électorale différemment.

Certes, elle ne peut pas faire autant de terrain qu’elle le souhaiterait, mais elle se reprend entre autres sur les réseaux sociaux, où elle rejoint les électeurs presque un à un. «Facebook, c’est comme un 2 pour 1 : c’est gratuit, ça me prenait moins de temps que le porte-à-porte et c’est moins dérangeant pour les gens», a fait valoir Christine Pinard.

Les soirs de semaine, le rythme de vie des familles est rapide, souligne la candidate. «Je voulais être différente, rejoindre les gens différemment, dans des moments où ils sont plus ouverts et disponibles», a-t-elle illustré.

Nouvellement installée dans la région, elle a aussi dû redoubler d’efforts pour se faire connaître de la population. «Comme je n’ai pas le choix, j’étais avec mon coco. C’était déjà plus facile d’aborder les gens, ils sont intéressés à lui voir la bette», a dit Mme Pinard avec humour.

Zéro dollar
Outre les pancartes et la publicité nationale, qui sont des éléments payés par le budget du parti, Christine Pinard visait une campagne à coût zéro. «J’essaye de faire beaucoup avec pas grand-chose. Mais je suis habituée de le faire dans ma vie de tous les jours, donc je n’avais pas trop de problèmes avec ce concept-là», a-t-elle expliqué. Elle ajoute que c’est un principe qui colle bien avec la plateforme électorale de son parti, qui propose de réduire au maximum les coûts de la fonction publique.

Le Plan St-Laurent
Pour Duplessis, la candidate de la CAQ propose principalement de mettre en œuvre le Plan St-Laurent. «C’est de relier toutes les petites villes côtières, de Montréal à Blanc-Sablon, en passant par Anticosti et la Rive-Sud», a dit Mme Pinard. Elle compte sur le bateau touristique, inclus dans le concept, pour venir diversifier l’économie de la région.

«Les gens ne se le figurent pas encore. Le projet St-Laurent, on travail fort pour que tout le monde le connaisse. M. Legault a même fait un livre à partir de ça… C’est vraiment quelque chose d’intéressant», a-t-elle souligné.

Sondage décevant
Au moment d’écrire ces lignes, les plus récents sondages plaçaient la CAQ bon troisième derrière les Libéraux et le PQ. «C’est une déception en général, dans le sens que les gens n’ont pas l’air de réagir aux super bonnes idées qu’on essaie de véhiculer», a commenté Christine Pinard. Elle demeure confiante que la plateforme de son parti est intéressante et que c’est loin d’être terminé.

Christine Pinard dit tenter d’innover le plus possible pour mener sa campagne. Elle a notamment voulu se démarquer en installant des pancartes différentes à trois façades. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article