Enfantillages: Une vision exhaustive du rôle de parent

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 mars 2014
Temps de lecture :

Écrit par François Archambault et mis en scène par Frédéric Blanchette, la pièce de théâtre «Enfantillages» sera présentée le 28 mars à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles et le 29 mars à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau. Une œuvre qui jette un regard ludique et percutant sur le rôle de parents, en y montrant ses divers visages.

Composé d’une douzaine de tableaux d’environ sept minutes, cette pièce offre l’opportunité à quatre comédiens soit Louise Cardinal, Sébastien Gauthier, Stéphane Jacques et Mélanie St-Laurent d’interpréter plusieurs personnages, parfois sur une très courte période. Un défi que ses comédiens adorent relever et une proposition qui semble plaire aux spectateurs.

«C’est un réel plaisir. Au moment où l’on installe une situation et un personnage, on en sort pour embarquer dans autre chose», enchaîne Mélanie St-Laurent. «Ça oblige à varier le jeu et à jouer des personnages qui sont parfois aux antipodes, ce qui est un beau cadeau pour un comédien. On saute dans l’arène et l’on profite de l’instant présent. C’est plaisant autant pour les comédiens que pour les spectateurs.»

Lors de l’écriture de cette pièce, François Archambault avait le désir d’aborder toutes les facettes du rôle de parent et même d’accorder une place aux couples qui se décident à ne pas avoir d’enfant. Une facette de la parentalité qui est très peu montrée au théâtre et à la télévision. «C’est une genre de courtepointe. On y voit toutes les facettes du rôle de parent. Ça demeure authentique à la réalité, tout en étant parfois tordu», précise-t-elle.

«Il y en a pour tous les goûts. L’humour est ludique. À travers le rire, il y a une certaine réflexion. À certains moments, on rit délibérément. D’autre fois, le rire est plus jaune. Ce sont des adultes qui essaient de comprendre leur rôle de parent, souligne la comédienne qui figure également dans la distribution de la pièce “La grande sortie”, dont des démarches sont en cours pour sa présentation sur la Côte-Nord. Certains sont compétents, alors que d’autres sont même allés jusqu’à baisser les bras sur l’éducation de leurs enfants. On ne voit aucun d’entre eux, mais on s’imagine très bien leur présence.»

(Photo : François Larivière)

Partager cet article