PQ: Lorraine Richard fustige les propos de Philippe Couillard

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 24 mars 2014
Temps de lecture :

La députée sortante de Duplessis, Lorraine Richard, n’a pas mâché ses mots à l’endroit du chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, qui était à Sept-Îles la semaine dernière. La péquiste l’accuse d’avoir tenu un discours mensonger et d’avoir fait des promesses irréalistes pour la région, sous-estimant ainsi «l’intelligence de la population.»

Philippe Couillard était de passage à Sept-Îles, au lendemain de la manifestation de 2000 Septiliens en faveur du projet d’exploitation d’une mine d’apatite dans le canton Arnaud. Le chef libéral a, à ce moment, laissé entendre que les manifestants n’avaient pas d’intérêt pour la question référendaire, mais plutôt pour l’embauche locale, contrairement à ce que peut offrir la députée sortante.

«Philippe Couillard dit parler des vraies affaires, alors que ce qu’il véhicule est complètement faux, a-t-elle lancé lundi lors de son bilan de mi-campagne. Je ne fais pas que parler moi, j’agis et je passe à l’action. Je m’occupe de mon monde», a martelé Lorraine Richard. Mme Richard conteste également le message des libéraux voulant que le Parti québécois soit à l’origine de la «mort» du Plan Nord. «Le ralentissement dans le secteur minier est mondial, rappelle-t-elle. Le PQ a maintenu tous les investissements sur le territoire et la seule chose que nous avons stoppés, ce sont les «cadeaux» des libéraux.»

Santé
À mi-chemin dans la campagne électorale, Lorraine Richard trace un bilan positif des vingt premiers jours sur le terrain. Le développement économique et la santé sont les deux principales préoccupations des Nord-Côtiers, selon ce qui ressort, a-t-elle expliqué. En matière de santé par exemple, Mme Richard s’est dite très préoccupée par la situation au Centre de santé et des services sociaux de la Côte-Nord.

La députée sortante prend de plus l’engagement de rapprocher les services de santé vers la région. Après avoir travaillé pour l’implantation du service d’hémodialyse à Sept-Îles, Mme Richard promet de faire de même pour la radiothérapie. «Une chose est certaine, c’est que je ne ferai pas de promesses que je ne peux tenir», a-t-elle martelé, s’appuyant sur son expérience de députée de Duplessis depuis une dizaine d’années.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article