Le Drakkar prend les devants 2 à 0

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 24 mars 2014
Temps de lecture :
????????????????????????????????????

Les joueurs du Drakkar ont écrit une nouvelle page de l’histoire de la concession en inscrivant une 12e victoire consécutive, samedi soir, face au Titan d’Acadie-Bathurst.

Le premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) s’est mis en branle il y a quelques jours. Dans le camp du Drakkar, l’action reprenait vendredi soir, avec un premier de deux matchs en moins de 24 heures face aux Cataractes de Shawinigan. Les champions du calendrier régulier dans le circuit Courteau ont été sans faille lors de ses deux premiers duels en signant, tout d’abord, une victoire de 5 à 1, avant de revenir à la charge à l’occasion de la deuxième partie, avec un triomphe de 3 à 1.

Probablement inspirés par le bruit des 2 911 spectateurs présents au centre Henry-Leonard, les hommes de l’entraîneur-chef Éric Veilleux ont démarré en force en touchant la cible rapidement, à trois minutes et 15 secondes, par l’entremise de Robbie Graham, qui a profité d’un beau jeu en échec avant de son acolyte Alec Jon Banville, pour porter la marque 1 à 0. Jérémy Grégoire est ensuite venu doubler l’avance des siens, à la suite d’un malentendu entre le cerbère Marvin Cüpper et son défenseur Alex Filiatrault.

«J’ai aimé notre début de match. Par contre, après notre départ canon, nous n’avons pas disputé un gros match», soutenait, d’entrée de jeu, le général Éric Veilleux.

Au deuxième tiers, le Drakkar a profité de deux supériorités pour porter la marque 4 à 0. Denis Gorbunov et Charles Hudon ont trompé la vigilance du portier des Cataractes. Au troisième tiers, Robbie Graham a enfilé l’aiguille pour une seconde fois dans le match, avant de voir Alexis D’Aoust déjouer le gardien Philippe Cadorette.

Ce dernier a connu une belle soirée de travail. Sans être trop occupé, le vétéran numéro 31 a réalisé 27 arrêts dans le match. Marvin Cüpper a, pour sa part, fait face à un barrage de 38 tirs. «Il a bien fait, un peu comme il l’a fait toute l’année. L’an passé dans les séries, il avait été très bon et il a poursuivi son bon travail», dictait l’entraîneur-chef, par rapport au boulot qu’a réalisé son protégé.

Le trio composé d’Alec Jon Banville, Robbie Graham et Bokondji Imama a excellé dans ce premier match, avec une récolte de cinq points. En plus de cette facette, les trois hommes ont impressionné par leur échec avant et leur discipline. «J’ai adoré la ligne à Graham, ils ont frappé, ils ont été agressifs et ils ont passé beaucoup de temps en zone offensive. Pour nous, il s’agit de temps pendant lequel ils fatiguent l’autre club», ajoutait Éric Veilleux, au terme de ce premier triomphe contre les Cataractes.

Le spectacle Marvin Cüpper
Dans le second match au programme, le gardien allemand Marvin Cüpper a été excellent, mais malheureusement pour lui, il ne peut pas tout faire seul. Au final, il a réalisé un impressionnant total de 61 arrêts, limitant le Drakkar à seulement deux buts jusqu’à la toute fin du match. Ses multiples efforts n’ont cependant pas été suffisants, puisque Charles Hudon a scellé l’issue du match, avec moins d’une minute à faire, en profitant d’un filet désert, pour redonner une avance de deux buts aux locaux, qui se sont imposés au compte de 3 à 1, devant une foule de 2 884 amateurs.

Alexandre Ranger a été le premier à résoudre l’énigme Cüpper au second tiers. Le numéro 26 a soutiré le disque à l’arrière Dylan Labbé derrière le filet, pour revenir devant et toucher la cible, à l’aide d’un deuxième effort. Avec moins de neuf minutes à faire au match, Gabriel Verpaelst a dirigé un tir anodin de la ligne bleue, pour offrir une priorité de deux buts aux Nord-Côtiers. Sur la séquence, Cüpper a semblé ne rien voir, en raison de la circulation devant lui. Alex Filiatrault a donné un mince espoir aux visiteurs, avec son premier but des présentes séries, alors qu’il ne restait que deux minutes et 15 secondes, mais Philippe Cadorette a tenu le coup par la suite.

«Nous avons mieux joué qu’hier. Nous avons lancé près de 65 fois sur le filet adverse. Nous avons eu beaucoup plus souvent qu’eux la rondelle. Le pointage n’indique pas le match. Je crois qu’en première période seulement, Jérémy Grégoire a touché le poteau à trois reprises», mentionnait l’entraîneur-chef, Éric Veilleux, qui a tenu à louanger les prouesses du cerbère Marvin Cüpper. «J’ai demandé aux joueurs de rester concentrés sur la tâche. Tu ne contrôles pas ce que fait le gardien adverse», laissait tomber celui qui a savouré une 50e victoire en carrière en séries éliminatoires, à titre d’entraîneur-chef dans la LHJMQ.

La série se poursuit demain (25 mars) à Shawinigan pour le match numéro 3. Le quatrième duel est mercredi, toujours au domicile des Cat’s.

Texte : Éric Poirier, Le Manic
Photo : Bruno Savard

Partager cet article