Programme double de Marie Chouinard: Le corps au service de l’émotion

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 11 mars 2014
Temps de lecture :

Lors de sa visite sur la Côte-Nord, le 8 mars à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau et le 11 mars à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion, la chorégraphe de renommée internationale, Marie Chouinard, présentera deux de ses créations qu’elle promène sur la route depuis plusieurs années, soit le «Le Sacre du printemps» et «Les 24 préludes de Chopin», qui mettront en scène pas moins de dix danseurs.

«La chorégraphie, c’est un des grands arts contemporains. On peut l’utiliser de différentes manières. La danse prend parfois différents formats. Plusieurs œuvres sont marquantes. Ça n’a rien de commercial. C’est plutôt relié à la mode, à la recherche d’une sensibilité», a soutenu Marie Chouinard dont les deux œuvres présentées ont été créées selon une approche qui n’est pas courante dans le milieu de la danse contemporaine.

«Quand je crée une œuvre, je ne pars de rien et je conçois ensuite les enchaînements de mouvements. Les deux œuvres ont été créées sur de la musique déjà existante, précise-t-elle. La plupart du temps, je crée les chorégraphies et ensuite on ajoute la musique. Le corps des danseurs est ainsi au service de la musique. Tout est collé sur la rythmique.»

Pour la création de «Le Sacre du printemps» qu’elle présente depuis plus de 20 ans, la chorégraphe a refusé de se conformer au scénario de base qui accompagne le livret de cette pièce d’Igor Stanvisky. C’est là une de ses œuvres que plusieurs experts du milieu de la danse contemporaine considèrent comme un classique. «Je la présente encore, car cette production rejoint les gens, remarque-t-elle. La demande est forte, c’est une œuvre intemporelle.»

Dans «Les 24 préludes de Chopin», qui se veut une pièce pour piano uniquement, le public aura la chance d’assister à un enchaînement de 24 minichorégraphies d’environ deux minutes. Des moments où les danseurs effectueront des mouvements similaires ou différents au même moment.

De nombreuses distinctions
Active depuis plus de 30 ans dans le milieu de la danse contemporaine, Marie Chouinard a été honorée à plusieurs reprises tout au long de son parcours, en recevant le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal en 2006, le Prix du Gouverneur général, en 2003. Un apport reconnu aux arts de la scène puisque cette pionnière de la danse a été nommée officière de l’Ordre du Canada en 2007.

Depuis 2010, elle voit également son nom figuré dans le dictionnaire Larousse, ce qui est aussi là une très grande marque de reconnaissance dont peu d’artistes peuvent se vanter.

(Photo : Marie Chouinard)

Partager cet article