Analyse du lac des Rapides : La source d’eau potable en santé

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 11 mars 2014
Temps de lecture :
eau potable

La source d’eau potable de la Ville de Sept-Îles est «peu vulnérable» aux risques de contamination, peut-on lire dans le rapport du plan intégré de protection et de conservation du lac des Rapides, rendu public ce matin par la municipalité. La plus grande menace de l’étendue d’eau serait la «demande excessive» en eau potable des Septiliens qui figurent parmi les plus grands consommateurs au Canada.

Sa localisation et le caractère vierge de son bassin versant ne seraient pas étrangers aux conclusions du rapport, préparé à la demande de la Ville par la firme EXP, qui confirme que la prise d’eau du lac des Rapides présente une faible vulnérabilité à la contamination. Les échantillonnages ont également permis de constater que les paramètres analysés sont pour la plupart, inférieurs aux normes applicables.

Des «légers dépassements» ont néanmoins été observés relativement aux sédiments du lac. À ce sujet, «des analyses complémentaires seront effectuées par le biais de nouvelles campagnes d’échantillonnage en 2014 et 2015, et ce, afin de confirmer certaines hypothèses et prendre action au besoin», a fait savoir la Ville.

Les experts ont aussi conclu que le caractère «très acide» du lac est un «phénomène naturel que l’on peut observer dans d’autres lacs de la région.» De plus, les inspections indiquent l’absence d’algues bleu-vert.

Menace : demande excessive
La plus grande menace à la source d’eau potable de Sept-Îles serait la «demande excessive» des Septiliens en eau potable. Au Canada, la consommation moyenne par citoyen est de 313 litres par jour, comparativement à 757 litres par jour par Sept-Îles, ce qui place les Septiliens parmi les plus grands consommateurs d’eau potable au pays. D’ici 2017, la Ville espère atteindre une cible résidentielle de 605 litres par jour, par citoyen.

Les autres menaces identifiées sont les activités de transport et manutention et l’entreposage de carburant ou de tout autre produit dangereux dans le cadre des différentes activités récréatives et commerciales à proximité du lac, selon le rapport.

La Ville de Sept-Îles a entrepris une démarche de caractérisation du lac des Rapides afin de notamment connaître l’état de santé de sa source d’eau potable. Du rapport découlera un plan d’action qui sera élaboré d’ici les prochains mois «afin de déterminer les mesures préventives à mettre en place face aux menaces identifiées, et ce, afin de maintenir la qualité et la pérennité de notre source d’eau potable», a expliqué le maire Réjean Porlier.

Le rapport du plan intégré de protection et de conservation de la source d’eau potable du lac des Rapides est disponible sur le site Internet de la Ville de Sept-Îles.

(Photo: archives)

Partager cet article