Mine Arnaud : Les Septiliens sondés après les conclusions du BAPE

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 10 mars 2014
Temps de lecture :

Un deuxième sondage Léger, commandé par la coalition Québec meilleure mine, fait valoir que 63% des Septiliens souhaitent que le conseil municipal demande des modifications au promoteur pour réexaminer ensuite, le projet Mine Arnaud. Le coup de sonde a été effectué, du 4 au 6 mars, moins d’un mois après que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) ait conclu que le projet minier n’était «pas acceptable dans sa forme actuelle.»

L’une des trois questions concernait l’opinion des citoyens à l’égard des actions du conseil municipal de Sept-Îles. Lors de la première séance publique suivant la publication des conclusions de la commission d’enquête, les conseillers de la Ville de Sept-Îles ont tour à tour martelé qu’ils étaient toujours favorables au projet d’exploitation d’une mine d’apatite dans le canton Arnaud, mais pas à n’importe quel prix. Les élus invitaient d’ailleurs le promoteur à refaire ses devoirs pour que le projet devienne acceptable.

Le sondage Léger confirme que 63% des Septiliens veulent que le conseil municipal demande des modifications afin de réexaminer le projet ensuite. «De toute évidence, le rapport du BAPE n’a pas rassuré la population. Une forte proportion de Septiliens demande à leurs élus de respecter le rapport du BAPE et de ne pas appuyer le projet dans l’état actuel des connaissances. Les Septiliens demandent à leurs élus de ne pas banaliser le rapport du BAPE», a affirmé le porte-parole de la coalition, Ugo Lapointe.

Vingt pour cent des sondés souhaitent que le conseil appuie le projet sans demander de modifications, alors que 12% demande de le rejeter. Six pour cent ont préféré ne pas répondre.

Confiance envers le BAPE
Par ailleurs, dans ce même sondage réalisé auprès de 300 répondants, 76% des Septiliens confirment faire confiance au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Soixante-sept pour cent affirment de plus faire confiance aux organismes environnementaux. Les représentants des gens d’affaires et les organismes locaux de défense citoyens gagnent aussi chacun 60% de la confiance des répondants. Enfin, 56% des sondés disent faire confiance au promoteur et 35% aux politiciens.

Soixante-seize pour cent des Septiliens disent ne pas avoir lu le rapport du BAPE, mais avoir entendu parler de son contenu. Dix pour cent l’ont lu, tandis que 14% n’en ont juste pas entendu parler. Selon la coalition, ces résultats indiquent qu’il y a encore «beaucoup d’informations auxquelles la population n’a pas accès.» Selon l’organisme, la tenue de séances publiques d’information «pour éplucher le rapport du BAPE» serait une option à considérer.

Le sondage téléphonique a été fait auprès d’un échantillon tiré aléatoirement à partir du logiciel Échantillonneur Canada. La taille de l’échantillon correspond à une marge d’erreur de +/- 5,6%, 19 fois sur 20. À l’automne 2013, un sondage de la firme Léger, aussi commandé par la coalition Québec meilleure mine, plaçait les citoyens favorables (46%) et ceux défavorables (44%) au projet de Mine Arnaud, pratiquement au coude-à-coude.

Les résultats détaillés du sondage se trouvent sur le site Internet de la coalition au www.quebecmeilleuremine.org

(Photo: archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article