Le Chivaz devient La Petite Grenouille

Par 12:00 AM - 24 février 2014
Temps de lecture :

Tout comme Ste-Foy, Charlesbourg, Jonquière, Rimouski et Trois-Rivières, Sept-Îles aura elle aussi sa Petite Grenouille. La populaire boîte à chansons ouvrira, dans les prochaines semaines, sur la rue Brochu, dans le bar Le Chivaz.

Le bar concept né à Québec en 2006, connait désormais beaucoup de succès à travers la province. De fil en aiguille, l’idée a fait son chemin et les six succursales reçoivent maintenant, chaque soir, deux chansonniers. «Tranquillement, nous avons commencé à faire des licences pour en ouvrir en région. Nous avons des licenciés qui opèrent sous notre nom, notre concept. Sept-Îles s’en vient très vite et Joliette aussi éventuellement», a indiqué, le Septilien d’origine, David Blanchette, et cofondateur de la Petite Grenouille.

Le bar Le Chivaz deviendra franchisé du concept. L’établissement de la rue Brochu subira d’ailleurs plusieurs rénovations. «Ce sera une ambiance très boisée, très chaleureuse», a décrit M. Blanchette. Le projet représente environ un investissement de 100 000 $. Le bar devrait contenir entre 250 et 300 places. Les employés du Chivaz demeureront en poste et quelques embauches pourraient avoir lieu pour répondre à la croissance de clientèle envisagée.

Marché saturé ?
Le fait que Sept-Îles figure parmi les villes comptant le plus de bars par habitant au pays n’inquiète pas le promoteur. «Ce n’est pas quelque chose auquel nous avons prêté beaucoup d’attention. On vient de Sept-Îles, nous sommes sortis dans les bars à Sept-Îles toute notre vie. On sait un petit peu comment ça se passe», a laissé entendre David Blanchette.

Ce dernier note que la fermeture du Clandestin a laissé une case vide dans le marché et que le concept de chansonnier de la Petite Grenouille est unique. «Je pense que la place est quand même là et que le chansonnier est exploité à Sept-Îles, mais pas de la même manière que nous. Je crois que nous aurons un avantage sur nos compétiteurs», a-t-il ajouté.

Une image jeune
Le succès de la Petite Grenouille est attribuable, en partie, à l’image que l’entreprise dégage, selon David Blanchette. La force du nombre leur procure aussi beaucoup d’avantages. «Nous sommes très actifs côté promotion et comme nous sommes plusieurs franchisés, nous réussissons à avoir les meilleurs artistes au Québec, qui font le tour de nos salles», a souligné l’homme d’affaires.

Encourager les artistes
Les artistes locaux seront priorisés pour les spectacles quotidiens du bar. Pour le reste, les artistes qui œuvrent dans les établissements des autres régions seront parfois de passage, dans le cadre de tournées. «C’est surprenant comment les gens veulent voyager. Les artistes aiment beaucoup faire le tour, explorer. Ça leur donnera la chance de faire un voyage sur la Côte-Nord et de s’arrêter dans d’autres succursales en montant», a expliqué M. Blanchette.

Les musiciens de la région auront, par le fait même, des opportunités pour se produire à l’extérieur. Le concept sera également avantageux pour la clientèle, selon le propriétaire. «On a fait des tournées avec les BB, les Vilains Pingouins. On fait des contrats pour toutes les salles en même temps, donc ça donne une chance. Quelqu’un, même éloigné, pourra voir ces artistes-là à des prix raisonnables.»

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article