Mine d’apatite: Réactions favorables aux conclusions du BAPE

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 19 février 2014
Temps de lecture :

Les réactions sont nombreuses à la suite de la publication du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) qui a conclu que le projet d’exploitation d’une mine d’apatite à ciel ouvert à Sept-Îles «n’est pas acceptable dans sa forme actuelle.» Aussi surprenant que cela puisse paraître, tant les opposants au projet, que ceux en faveur accueillent d’un bon œil les conclusions de la commission d’enquête.

La communauté d’affaires, qui mise sur l’arrivée de Mine Arnaud pour diversifier l’économie de la région, est loin d’y voir là, la fin du projet minier. «Il faut l’accueillir [le rapport] favorablement, ce n’est pas une fin en soi», a fait valoir le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion. «J’ai entendu des commentaires disant que c’était la fin de Mine Arnaud, au contraire, c’est une étape de plus qui est franchie pour le projet.»

À son avis, il ne faut pas regarder que l’introduction et la conclusion du rapport. «Les grandes questions qui étaient traitées à Sept-Îles depuis deux ans, les réponses sont données. Est-ce qu’il y a du danger sur la qualité de l’air, de l’eau potable et est-ce qu’il a des problèmes avec le bruit? À tout cela, le BAPE répond feu vert», ajoute M. Dion.

Le son de cloche est semblable du côté de la Chambre de commerce de Sept-Îles, qui tenait d’ailleurs un diner-conférence aujourd’hui avec ses membres. «Nous sommes favorables au projet de Mine Arnaud, mais pas à n’importe quelles conditions. Et plusieurs des conditions qui nous ont inquiétées nous apparaissent aujourd’hui grandement clarifiées», a fait valoir le vice-président Marc Brouillette. «Remettons les compteurs à la bonne place, on est loin de l’abandon du projet.»

Gain pour le citoyen
Le Regroupement pour la sauvegarde de la grande Baie de Sept-Îles se dit satisfait de la qualité du rapport du BAPE qui reconnait à leur avis, la place du citoyen dans le processus décisionnel. «Nous sommes contents qu’on reconnaisse le travail qu’on fait depuis trois ans, a indiqué la porte-parole, Louise Gagnon. «Il y a plusieurs aspects dans le document qui rappellent ce qu’on a déjà dit», a-t-elle ajouté.

La Coalition pour que le Québec ait meilleure mine a même qualifié «d’historique» la conclusion du BAPE. «Ça confirme les nombreuses craintes que nous avions exprimées et qu’ont exprimées les citoyens et les organismes de Sept-Îles au cours des dernières années. C’est seulement la 2e en fois en près de 30 ans d’existence que le BAPE recommande de rejeter un projet minier à cause des trop grands risques qu’il pose pour l’environnement et la sécurité», affirmé Ugo Lapointe, porte-parole de la coalition.

Pour sa part, le comité Citoyens pour Mine Arnaud souhaite davantage prendre connaissance du rapport avant d’émettre ses positions.

C’est ce vendredi que Mine Arnaud doit commenter de façon officielle les conclusions du BAPE, qu’il épluche actuellement de «fond en comble». «On n’avait pas d’attentes au départ dans l’optique d’avoir un rapport favorable ou non au projet», a expliqué la porte-parole, Kateri C. Jourdain. «On s’attendait à ce que ça reflète les préoccupations exprimées devant le BAPE, et c’est ce qu’on voit pour l’instant.»

Partager cet article