Budget municipal: Prudence et légère hausse de taxes en 2014

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 15 janvier 2014
Temps de lecture :

La Ville de Sept-Îles a adopté mardi soir un budget municipal de 61,1 millions $ pour l’année 2014, soit une diminution de 500 000 dollars par rapport à 2013. Pour parvenir à atteindre l’équilibre budgétaire, l’administration a accepté d’appliquer une démarche d’efficience tandis qu’un effort est aussi demandé aux citoyens, qui verront leur compte de taxes grimper d’environ 2%.

Le maire Réjean Porlier a présenté son premier budget qui s’inscrit dans «la continuité de ce qui avait été engagé» par l’administration précédente. «Le prochain sera peut-être plus à la couleur du nouveau conseil», a-t-il fait savoir lors de la présentation aux membres des médias. Les prévisions ont été élaborées dans l’intérêt de préserver la qualité des services aux citoyens, a cependant précisé M. Porlier.

Hausse des taxes
Malgré les efforts de l’administration et l’affectation du surplus accumulé de 2 millions $ aux revenus, la Ville n’a eu d’autres choix que d’augmenter le taux de taxation, le faisant passer de 0,82$ du 100$ d’évaluation à 0,835$ pour le secteur de Sept-Îles. Pour une maison moyenne de 232 065$, la charge fiscale grimpera de 2173$ à 2208$, une différence de 35$.

L’écart sera néanmoins plus important pour les résidences des secteurs de Gallix et Moisie en raison du service de la dette de l’ancienne ville. La tarification des services municipaux demeure inchangée pour tous les citoyens. La hausse de taxation permettra à la municipalité d’aller chercher 855 000$ de revenus supplémentaires.

Prudence
La Ville a également présenté son programme de dépenses en immobilisations (PDI) pour les trois prochaines années. «Le conseil va prioriser les projets retenus, sans s’engager à tous les réaliser», a fait savoir le maire Porlier. Parmi les gros investissements, Sept-Îles engagera plus de 14 millions $ dans la construction de son complexe aquatique sur deux ans et allongera pendant trois ans 15 millions $ dans la réfection de rues.

Le maire promet aussi de surveiller de près l’endettement de la municipalité en se dotant notamment d’une nouvelle politique de gestion de la dette. «C’est un outil pour voir jusqu’où on est à l’aise d’aller, a expliqué M. Porlier. La situation n’est pas inquiétante, mais avec les projets qui s’en viennent, comme le nouvel aréna, il faut avoir des scénarios responsables.»

Pour l’heure, la dette de la Ville de Sept-Îles se situe à environ 65 millions $. Si la première année du PDI est respectée, la municipalité anticipe que son endettement atteindra 85 millions $ en 2014.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, a présenté son premier budget municipal mardi, en compagnie du directeur des finances, Serge Gagné et du directeur général de la Ville de Sept-Îles, Claude Bureau. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article