Port-Cartier : Petit surplus et gros projets pour 2014

Par 12:00 AM - 18 Décembre 2013
Temps de lecture :

La mairesse de Port-Cartier a déposé son rapport sur la situation financière de la municipalité la semaine dernière. En 2014, un léger surplus financier est envisagé, aucune hausse de taxes ne devrait apparaître sur le compte des citoyens et beaucoup de projets d’infrastructures seront enclenchés.

Port-Cartier prévoit terminer l’année avec un léger surplus de 200 000$. C’est cinq fois moins élevé que le surplus d’un peu plus de 1 039 000$, en 2012. Les conditions favorables de 2012 ne sont pas au rendez-vous cette fois-ci, selon la mairesse. «Le marché immobilier avait été plus vigoureux, ce qui amène des recettes supplémentaires en droit et mutation et en revenus de taxations. Il y a eu aussi des recouvrements de taxes antérieurs plus importants et des taux d’intérêt avantageux», a-t-elle expliqué, en marge de son rapport sur la situation financière de la Ville.

C’est le 29 janvier que le conseil municipal procèdera à la présentation du budget pour la prochaine année, qui s’annonce bien remplie en matière d’infrastructures. La réfection de la rue des Pins et de sa station de pompage sera complétée, un projet de plus de 1,7 million $. Des plans et devis seront commandés pour la rénovation partielle du Centre Cartier, la réfection de l’aréna et l’agrandissement du Café-théâtre Graffiti.

D’une pierre deux coups
La dette obligatoire consolidée de la municipalité est d’environ 43 millions $. Tel que promis, la Ville entend maintenir un taux de taxation stable en 2014, mais elle souhaite diminuer de manière progressive ce fardeau fiscal. Après avoir été mise au fait, durant sa campagne, de l’intérêt de certains propriétaires de maison mobile à devenir également propriétaire du terrain de leur résidence, la mairesse y a vu l’occasion de faire d’une pierre deux coups.

La vente des terrains des parcs Brunel et Dominique en plus de ceux de la rue Delaunière pourrait représenter une rentrée d’argent estimée à 4,5 millions $. Violaine Doyle confirme que personne ne sera forcé d’en faire l’acquisition, les transactions se feront de façon absolument volontaire. «Les gens ont cru qu’on les obligerait à acheter les terrains, mais ce n’est pas du tout ça, nous allons l’offrir», a-t-elle précisé. Une rencontre d’information se tiendra après les Fêtes.

«J’avais eu suffisamment de oui pour penser que ce serait intéressant d’aller valider, c’est ce que nous allons faire. Nous allons vérifier l’intérêt. S’il n’y en pas, nous allons penser que c’était des cas isolés, à l’inverse, nous allons trouver une manière de procéder pour leur facilité l’accès à la propriété», a expliqué Mme Doyle.

Aménagement des îles
Dans les cartons depuis quelques années, le projet d’aménagement des îles de la SÉPAQ devrait se clarifier davantage en 2014. L’organisation a présenté un plan préliminaire aux élus, qui sera dévoilé à la population, sous réserve d’un financement provincial à confirmer. Au départ, ce projet avait soulevé bien des craintes chez quelques organismes portcartois. La mairesse se fait rassurante.
Elle affirme que le projet sera créé en tenant compte des préoccupations des organismes et que des modifications pourraient y être apportées.

«Que ce soit pour diminuer le coût du projet, ou pour répondre à des inquiétudes d’organismes, comme l’A.P.R.R et la Base de plein air les Goélands, on veut vraiment s’assurer que ce soit fait en collaboration avec le milieu», a-t-elle souligné.

Le plan comprendrait notamment l’installation de quelques tentes permanentes. «Selon ce que j’ai vu sur le papier, ça me semble respectueux de ce que la population veut, c’est-à-dire avoir un accès régulier et sans contraintes aux îles, tout en permettant aux touristes d’apprécier nos sites», a commenté la mairesse. Le projet d’aménagement estimé à 10 millions $ engendrait également la transformation d’emplois saisonniers en emplois permanents.

Partager cet article