Michèle Lefort: «L’érosion des berges et les hommes» se transporte en Belgique

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 01 novembre 2013
Temps de lecture :

Afin de financer une partie des coûts reliés au transport des œuvres contenues dans son exposition «L’érosion des berges et les hommes» qui sera présentée en avril 2014 à l’Université catholique de Louvain, Michelle Lefort, organisera un souper-bénéfice à saveur belge, le 15 novembre à 18h au Musée Shaputuan.

Dans une formule, apportez votre vin, cette activité-bénéfice comprendra une entrée de moules, des surprises belges et la dégustation de produits nord-côtiers. L’animation de cette soirée sera assurée par Michel Neault et Michel Plourde. Lors de cet événement, une œuvre de l’artiste sera tirée au sort parmi tous ceux qui effectueront un don. Les billets sont en vente au coût de 40$ au Musée régional de la Côte-Nord, chez Tourisme Sept-Îles, à la Librairie Côte-Nord ou auprès de Michelle Lefort en composant le 418 766-2432.

Par l’exposition «L’érosion des berges et les hommes», l’artiste tente d’établir un lien entre le phénomène de l’érosion des berges et l’effritement des valeurs sociales. Lors du processus de création, Michèle Lefort a recueilli des informations sur la mouvance des berges, tout en cherchant à en connaître ses causes. Une collection d’oeuvres qui incite à prendre conscience de la responsabilité des humains envers la protection de la planète.

Une réflexion sur l’art et la science
La professeure et chercheuse, Charlotte Breda, rattachée à l’Université catholique de Louvain et étudiante au doctorat sur l’érosion des berges, s’est intéressée à l’œuvre de Michelle Lefort suite à une visite à Sept-Îles. C’est grâce à son initiative que l’exposition de l’artiste septilienne sera présentée en Belgique.

Une invitation qui a été lancée dans le cadre de «Connexions : la nature, l’art et le laboratoire» qui consiste en une journée d’étude organisée par le Laboratoire d’anthropologie prospective de l’Université catholique de Louvain. Pour l’occasion, une équipe de chercheurs ira à la rencontre de l’artiste pour discuter de sa démarche artistique. L’objectif étant alors de démontrer que l’art n’est pas incompatible avec la science.

PHOTO: ichelle Lefort ira en Belgique, en avril 2014, pour présenter à des chercheurs son exposition «L’érosion des berges et des hommes». Une opportunité qui s’est présentée à la suite de la rencontre d’une de ses enseignantes. (Photo : Céline Michaud)

Partager cet article