Mine Arnaud: Les organismes économiques appuient le projet minier

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 02 octobre 2013
Temps de lecture :

La Chambre de commerce de Sept-Îles, Développement économique Sept-Îles et une bonne dizaine d’entrepreneurs locaux ont pris la parole devant la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), qui étudie le projet d’exploitation d’une mine d’apatite à Sept-Îles. Les organisations économiques ont rappelé le passé minier de la région et ont donné leur appui à Mine Arnaud pour la réalisation du projet de 750 millions $.

Pour la Chambre de commerce de Sept-Îles, le projet minier Arnaud s’intègre à la vocation économique que s’est donnée la région. «Sept-Îles est devenue ce qu’elle est aujourd’hui grâce à l’activité minière et métallurgique. Malgré l’effervescence ressentie des dernières années, la prospérité économique et l’avenir de la région ne sont aucunement garantis», a fait valoir l’organisme dans son mémoire.

Néanmoins, la Chambre se dit aussi préoccupée par la question environnementale, liée à l’exploitation d’une mine à ciel ouvert à proximité de la ville. «Aucun d’entre nous ne sacrifierait son avenir et celle de ses proches si le projet de Mine Arnaud était jugé irrecevable au plan environnemental et contrevenant de façon importante aux lois et règlements en vigueur», a expliqué l’organisme, qui s’en remet au BAPE pour faire la lumière sur la viabilité du projet.

Développement économique Sept-Îles a elle aussi rappelé l’histoire du contexte économique septilien, qui est né des ressources naturelles, selon son président, Luc Dion. M. Dion a souligné que malgré les efforts de diversification économique, notamment en tourisme et en agroalimentaire, rien n’égalera les retombées liées à l’exploitation d’une mine d’apatite dans la région. Selon la corporation, l’économie de Sept-Îles est toujours fragile, malgré l’effervescence ressentie l’an dernier. «Tout ce tourbillon était dû à des chantiers de construction et non des projets à long terme», a souligné M. Dion. Selon l’avis de DÉSI, le projet Arnaud est viable dans son ensemble.

Des dizaines de gens d’affaires se sont aussi placés en faveur de la réalisation du projet minier en raison de la création de 330 emplois permanents de qualité et des retombées économiques importantes pour toute la région et le Québec.

(Photo: Le Nord-Côtier)

Partager cet article