Le Drakkar se fait surprendre à deux reprises

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 18 septembre 2013
Temps de lecture :

Les hommes de l’entraîneur-chef Éric Veilleux n’ont pas eu le début de saison escompté le week-end dernier, s’inclinant à deux reprises face à l’Océanic de Rimouski.

Dans le duel inaugural, disputé vendredi soir, devant une foule de 2 958 spectateurs, au centre Henry-Leonard, le Drakkar a connu un bon début de match, se forgeant même une avance de 1 à 0. Ce fut malheureusement le seul moment de réjouissance de la troupe de l’entraîneur-chef Éric Veilleux qui s’est incliné au compte de 5 à 4. «On ne sait jamais à quoi s’attendre et on ne sait pas comment le club va sortir. Aujourd’hui, c’est simple, nos vétérans pensaient qu’ils étaient deuxièmes au Canada et je viens tout juste de leur dire que nous étions présentement situés au dernier rang», dictait l’entraîneur-chef, peu ravi du travail de certains joueurs.

Les Nord-Côtiers avaient bien commencé le match et, à mi-chemin en première période, le vétéran défenseur, Gabriel Verpaelst, a été le premier joueur du Drakkar a inscrire son nom sur la feuille de pointage en 2013-2014, en trompant la vigilance du cerbère Zachary Fortin, d’un lancer du haut des cercles.

Il ne fallait pas arriver en retard au début du deuxième tiers, puisqu’un total de cinq buts a été compté de part et d’autre en moins de quatre minutes. Le premier a été l’œuvre de Samuel Courtemanche, profitant d’une cage béante, à la suite d’une belle passe de son partenaire Michael Joly. Moins d’une minute plus tard, c’était au tour de Michaël Thibault de faire mouche sur un lancer que le cerbère Simon Lemieux aurait probablement aimé revoir. Alexandre Chênevert a remis les deux clubs à la case départ quelques instants plus tard. Simon Fortier, sur une échappée, et Michael Joly ont tour à tour trompé la vigilance du gardien septilien par la suite, pour porter le pointage à 4 à 2 en faveur des Rimouskois.

Après qu’il ait accordé quatre buts sur quatre lancers au début de la deuxième période, l’entraîneur-chef Éric Veilleux a décidé de retirer Simon Lemieux au profit de Philippe Cadorette, qui a tenu le fort jusqu’en fin de match. Après un moment de répit, Campbell Pickard a fait dévier un lancer du jeune Nicolas Meloche, derrière Fortin, pour porter le pointage 4 à 3. Avant la fin de l’engagement, Guillaume McSween, de l’Océanic, a redonné une priorité de deux buts à son équipe et, lors d’une supériorité numérique, avec moins de cinq minutes à faire au match, Alexis Vanier a inscrit son premier but en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais le temps aura finalement manqué pour les locaux.

«Quand tu ne travailles pas pendant 60 minutes, c’est ça qui arrive! Nos meilleurs joueurs sont ceux qui nous ont aidé à tenir Rimouski quand Rimouski avait son club presque complet à Havre-Saint-Pierre, soit les Imama, Pickard, Poulin, Pouliot, Leblond, c’est simple, c’est ça! Les autres, ce n’est pas compliqué, ils se pensaient trop bons», expliquait Éric Veilleux quelques minutes après la rencontre.

Cette fois-ci en fusillade…
Les visiteurs ont remis cela moins de 24 heures plus tard en remportant le second duel entre les deux clubs par la marque de 4 à 3, en fusillade. Le Drakkar a mieux performé que la veille et il aurait mérité un meilleur sort, mais, à l’image du match inaugural, la défensive n’a pas joué comme elle le devrait normalement. Du côté de l’offensive, les gros canons n’ont pas été en mesure d’inscrire les buts importants, et ce, malgré une domination de 47 à 27 au chapitre des lancers. Il s’agit d’une situation semblable à celle éprouvée par le Drakkar en début de saison, l’année dernière.

Anthony DeLuca et le cerbère de 16 ans, Olivier Tremblay, auront été les deux grandes vedettes dans le camp rimouskois dans cette victoire. Le premier s’est affiché avec une récolte de deux buts et une passe, inscrivant même le but égalisateur lors d’une supériorité numérique avec moins de six minutes à faire au match, alors que le second a réalisé 44 arrêts sur les 47 tirs dirigés vers son filet.

Julien Lepage, Alexandre Ranger et Gabryel Paquin-Boudreau ont assuré la réplique pour le Drakkar. Francis Turbide a pour sa part été complice pour deux des trois buts des siens. En fusillade, seul le vétéran Alexis Loiseau a été en mesure de toucher le fond du filet pour ainsi aider son équipe à repartir à la maison avec quatre points sur une possibilité de quatre. Les Rimouskois ont inscrit deux buts en cinq occasions en supériorité numérique, alors que les locaux ont été blanchis à deux reprises en pareilles circonstances. Un total de 2 581 partisans était présent dans les gradins du centre Henry-Leonard dans ce second revers en deux matchs pour les Baie-Comois.

Le Drakkar tentera de signer sa première victoire cette fin de semaine. Vendredi (19h30), il recevra la visite des Remparts de Québec et dimanche (16h) celle des Saguenéens de Chicoutimi.

Photo : Le vétéran Gabryel Paquin-Boudreau a été le plus productif lors du week-end pour le Drakkar, avec une récolte d’un but et deux passes, pour un total de trois points. (Photo : Le Manic/Bruno Savard)

Texte : Éric Poirier, Le Manic

Partager cet article